Carnet Photographique

Histoire ancienne de l'Ukraine


La révolution orange en 2004
La révolution orange de 2004

L’élection présidentielle qui se déroule à l’automne 2004 entraîne une grave crise politique, après que le candidat du pouvoir, le Premier ministre Viktor Ianoukovitch, a été proclamé vainqueur au second tour en dépit des protestations de l’opposition et des observateurs internationaux — en particulier ceux de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Un vaste mouvement populaire, prenant le nom de « révolution orange », manifeste pacifiquement son soutien au candidat de la coalition d’opposition, Viktor Iouchtchenko, qui porte sur son visage les traces d’un empoisonnement à la dioxine. Sous la pression de la rue et de la communauté internationale (Union européenne et États-Unis en tête), et contre les menées du puissant voisin russe, la Cour suprême déclare invalide le scrutin en raison de l’ampleur des fraudes et ordonne la tenue d’un nouveau second tour. Cette grave crise politique met en lumière les divergences entre les régions de l’ouest de l’Ukraine, pro-occidentales, et sa partie orientale, russophone et favorable à Viktor Ianoukovitch.

Un nouveau scrutin se tient en décembre 2004, qui voit Viktor Iouchtchenko l’emporter avec 52 % des suffrages, alors que la participation s’élève à 77 %. Viktor Ianoukovitch lance des recours, mais il démissionne finalement de ses fonctions de Premier ministre quelques jours plus tard, sans toutefois reconnaître sa défaite. Le nouveau président entend mettre en œuvre une politique radicalement différente de celle de son prédécesseur, qui rompe avec les anciennes pratiques, au premier chef desquelles se trouve la corruption. Figure de proue de la « révolution orange », Ioulia Timochenko est nommée au poste de Premier ministre, et triomphalement investie par le Parlement ukrainien par 375 voix pour sur 450 députés et aucune contre.

Le nouveau gouvernement ukrainien met en œuvre la transition vers une économie de marché nécessaire à son intégration européenne (notamment un programme de privatisations) et tente d’affranchir le pays de sa tutelle russe. Toutefois, dès le printemps 2005, la « guerre du gaz » menée par la Russie, alors que l’Ukraine est très dépendante de son voisin russe pour ses importations énergétiques, témoigne de la difficulté pour la nation ukrainienne de restructurer ses relations avec son grand voisin et de trouver sa place sur la scène internationale. En outre, la situation socio-économique se dégrade tandis que la coalition orange est rapidement fragilisée par des divisions et des accusations de corruption.

Au mois de septembre 2005, le président Iouchtchenko choisit de limoger le gouvernement et nomme au poste de Premier ministre un économiste libéral, Iouri Ekhanourov, qui est approuvé par le Parlement à la suite d’un compromis passé avec l’opposition, et qui effectue aussitôt une visite officielle en Russie dans le but d’apaiser les relations entre les deux pays.

Lors des élections législatives de mars 2006, le président Iouchtchenko subit un sérieux revers. Avec un peu moins de 14 % des suffrages (soit 81 des 450 sièges du Parlement), sa formation Notre Ukraine n’arrive qu’en troisième position, derrière le Parti des régions de Viktor Ianoukovitch (32,1 % des suffrages et 186 sièges) et le Bloc de Ioulia Timochenko (22,3 % des suffrages et 129 sièges) — les socialistes remportent 33 sièges et les communistes 21. Plusieurs mois de négociations et des revirements d’alliance sont nécessaires à la formation, au mois d’août suivant, d’un gouvernement de coalition entre le Parti des régions et les socialistes, dirigé par son ancien adversaire, Viktor Ianoukovitch. Le système politique rendant toute cohabitation très difficile, le président dissout le Parlement après plusieurs mois de conflit avec la majorité gouvernementale. Les nouvelles élections, en septembre 2007, sont remportées par le Parti des régions devant le Bloc Ioulia Timochenko, en forte progression, qui détient la majorité en s’alliant à Notre Ukraine. Ioulia Timochenko est nommée Premier ministre. © "Ukraine" " Ecrit par et Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site