Carnet Photographique

L'économie syrienne tournée vers l'agriculture


Elevage en Syrie dans le désert syrien
Elevage en Syrie. Source Encarta

L’économie de la Syrie repose sur l’agriculture et l’industrie, tandis que 70 p. 100 des recettes de l’État proviennent des hydrocarbures. En 2006, le produit intérieur brut (PIB) syrien s’élevait à 33,41 milliards de dollars. À partir de 1991, son économie a connu une importante croissance (4,27 p. 100 pour la période 1990-2003), alimentée en grande partie par des capitaux saoudiens, koweïtiens et même américains, qui ont afflué après que le pouvoir syrien eut prit position contre l’Irak durant la guerre du Golfe. L’amorce d’une libéralisation de l’économie a également encouragé les investissements étrangers tandis que la création de banques privées a été autorisée en 2001, mais l’endettement demeure élevé (21,5 milliards en 2004).

L'agriculture syrienne


L’agriculture, qui emploie 25,8 p. 100de la population active (2005), représentait 18,3 p. 100 du PIB en 2006. Le pays dispose d’environ 6 millions d'hectares de terres arables. Toutefois, des régions entières ne sont pas cultivées par manque d’eau. Les cultures sont concentrées dans la plaine littorale, dans le Ghab, drainé par l’Oronte, et dans les vallées de l’Euphrate et du Khabour.

L’irrigation est une nécessité vitale pour la Syrie. Les importants travaux d’irrigation sur l’Oronte et l’Euphrate tendent à améliorer la production agricole. La surface des terres irriguées s’élève en 2003 à 1,3 million d’hectares.

Mais, dans une région proche-orientale caractérisée par une situation géopolitique complexe, les projets de barrages sur l’Euphrate se heurtent aux antagonismes d’intérêts opposant la Syrie aux autres pays traversés par le fleuve (la Turquie, en amont, et l’Irak, en aval). En outre, pour des raisons liées au régime du fleuve et la qualité des infrastructures, le grand barrage de Tabqa, construit dans les années 1970 avec la création d’un réservoir d’eau artificiel ((lac Assad), ne permet d’irriguer que 100 000 hectares, contre les 600 000 initialement escomptés. L’agriculture syrienne pâtit également de l’appauvrissement de sols insuffisamment fertilisés et qui ne peuvent se régénérer, la rotation des cultures n’étant pas pratiquée.

La terre est exploitée par des petits propriétaires, notamment dans la région côtière, et pour un tiers par des coopératives, installées surtout dans les régions récemment bonifiées. Les principales productions agricoles sont l’orge (1,5 million de tonnes en 1994), le blé (3,8 millions de tonnes), le tabac et les légumes. Raisins, olives et agrumes sont produits dans les oasis. Le coton (215 000 t), cultivé de façon intensive depuis la fin des années 1950 autour d’Alep, est quasiment la seule culture destinée à l’exportation. L’élevage est très important. Le cheptel syrien comprend environ 19,7 millions d’ovins, 1 295 725 caprins, 1 082 623 bovins et 24,1 millions de volailles. Ni la pêche ni la sylviculture ne sont développées. Depuis 2011 et la guerre civile en Syrie, l'économie agricole du pays s'est effondrée. En 2015, les populations ne peuvent plus produire tout étant détruit. "Syrie" Sources : et Encarta.

Photos des pays d'Afrique à visiter

Photos du Maroc

Le Maroc

Photos Infos pays

Photos de la Tunisie

Photos de la Tunisie

Photos Infos pays

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site