Carnet Photographique

La marche vers l'Empire russe


'empire russe
L'empire russe. Encarta

En 1796, Paul Ier succède à sa mère. Écarté du pouvoir par Catherine, tenu pour faible, il est animé du désir de venger la mort de son père et commence par prendre des mesures très libérales. Ainsi, il fait abolir la Charte de la noblesse de 1785, améliore le sort des paysans et libère les prisonniers politiques polonais, dont Kościuszko, arrêté après l’insurrection de 1794. En politique extérieure, il se joint à l’Autriche, à la Grande-Bretagne et à l’Empire ottoman dans la deuxième coalition qui se forme contre la France après la prise de Malte par Bonaparte. Mais il est assassiné dans son palais en 1801 à la suite d’une conspiration de la noblesse.

Son fils, Alexandre Ier, a été le petit-fils favori de Catherine la Grande.

Acquis aux idées libérales et instruit par le penseur suisse Frédéric César de La Harpe, il débute son règne en amnistiant tous les prisonniers politiques, en rouvrant les frontières et en autorisant les livres étrangers, interdits par son père dans un accès de paranoïa. Son conseiller Speranski travaille à un projet de réforme de l’État et présente en 1809 un plan préconisant la séparation des pouvoirs et l’établissement d’une monarchie constitutionnelle. Mais devant l’hostilité de la noblesse, dont la Charte de 1785 a été remise en vigueur en 1801, Speranski est écarté en 1812. Alexandre Ier, entraîné dans les guerres étrangères, doit d’ailleurs renoncer à sa politique intérieure libérale.

En 1805, la Russie se joint à la Grande-Bretagne, à l’Autriche et à la Suède dans la troisième coalition contre Napoléon Ier. Après que les armées françaises eurent écrasé la Prusse à la bataille d’Iéna le 14 octobre 1806 et la Russie à Friedland le 14 juin 1807, le tsar opère un renversement d’alliance et conclut avec Napoléon le traité de Tilsit en juillet 1807. Aux termes de cet accord, Alexandre Ier reconnaît la création du grand-duché de Varsovie (voir Pologne), obtient toute liberté d’action contre la Suède et la Turquie en échange de l’aide qu’il apporte à la France contre la Grande-Bretagne. Ainsi, la guerre russo-turque de 1806-1812 lui permet d’obtenir la Bessarabie, la guerre russo-suédoise de 1808-1809 s’achève par l’acquisition des îles d’Åland et de toute la Finlande. En 1813, une guerre contre la Perse permet à la Russie de s’emparer notamment du Daguestan.

Entre-temps, les relations avec la France se sont détériorées. Prenant prétexte de l’annexion par Napoléon du duché d’Oldenbourg, Alexandre Ier rompt l’alliance de 1807 et la Grande Armée est lancée dans la campagne de Russie en 1812. Les troupes françaises franchissent le Niémen le 24 juin, remportent la bataille de la Moskova le 7 septembre et entrent dans Moscou, abandonnée par les troupes de Koutouzov, le 14 septembre.

Mais la ville, défendue par ses habitants, est incendiée dès le lendemain, probablement sur les ordres du général Rostopchine, le gouverneur militaire, et les Français doivent faire retraite. En butte à la faim, au froid et aux attaques continuelles de guérilla, dans un pays dévasté par la politique russe de la terre brûlée, la retraite est une véritable déroute. Les Français franchissent en catastrophe la Berezina le 27 novembre, poursuivis par les troupes russes qui atteignirent Varsovie en février 1813 et entrent dans Paris le 30 mars 1815, faisant d’Alexandre Ier la figure de proue de l’alliance qui a réussi à renverser Napoléon. En 1815, au congrès de Vienne, la plus grande partie du duché de Varsovie est attribuée à la Russie, qui dote alors le royaume de Pologne d’une Charte constitutionnelle.

La fin du règne d’Alexandre Ier marque le divorce entre les intentions affichées les premières années et la réalité (faite dans les années 1820 de mesures répressives comme la dissolution des loges maçonniques, le renforcement de la censure, l’épuration des milieux universitaires). Pourtant, ces années sont aussi celles d’un rapprochement intellectuel avec l’Europe occidentale, qui se traduit par l’émergence d’une jeune génération nobiliaire et militaire acquise aux idées libérales. Considérant la Russie comme un État despotique à la bureaucratie compliquée et corrompue, peu concerné par la situation des masses opprimées, ces intellectuels se font à former des sociétés politiques secrètes, mettant ainsi en branle le lent processus révolutionnaire. © "Russie" Sources utilisées Encarta et lemonde.

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos des Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Infos site