Carnet Photographique

Le Cameroun au 20ème siècle


Ahmadou Ahidjo
Ahmadou Ahidjo

Le nouvel État est soumis, dès sa naissance, à d’importants mouvements centrifuges. Le Sud bamileke et chrétien est au cœur d’une violente agitation contre le régime dominé par un homme du Nord musulman. En 1963, le président Ahmadou Ahidjo — un Peul musulman du Nord — réprime la révolte des militants de l’Union du peuple camerounais (UPC), un parti révolutionnaire et nationaliste opposé au centralisme de Yaoundé. Trois ans plus tard, les six principaux partis camerounais sont contraints de fusionner dans le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), érigé en parti unique. En 1972, Ahidjo organise un référendum qui transforme l’État fédéral en une république unie du Cameroun. Confirmé dans ses fonctions en 1975 et en 1980, le président Ahidjo démissionne pour raisons de santé en novembre 1982. Il est remplacé par Paul Biya, son ancien Premier ministre, un chrétien du Sud. Celui-ci écarte du pouvoir les proches d’Ahidjo, lequel est contraint à l’exil, en juillet 1983.

Paul Biya, élu pour un premier mandat complet en janvier 1984 et réélu en 1988, promulgue une nouvelle Constitution. Elle institue un régime présidentiel fort, au sein duquel la fonction de Premier ministre est supprimée. La même année, une tentative de coup d’État est mise en échec tandis que le premier plan d’ajustement voit le jour, à la demande du Fonds monétaire international (FMI). En 1990, le refus du gouvernement de légaliser un parti anglophone, le Front démocratique social (Social Democratic Front, SDF), provoque des manifestations dans le nord-ouest du pays. Dans le même temps, la crise économique suscite le mécontentement de tout le pays. Le président Paul Biya doit accepter d’ouvrir le pays au multipartisme.

Les premières élections pluralistes sont organisées sous la pression de la population de Douala, après une grève générale ensanglantée par la répression de l’armée en avril 1991. Elles se déroulent, en mars 1992, dans un contexte de violence, marqué au nord par des affrontements intercommunautaires. L’ancien parti unique, le RDPC, obtient la victoire, en grande partie grâce à la dispersion des forces de l’opposition et au boycottage du scrutin par une quinzaine de partis.

Après la réélection, contestée, de Paul Biya à la présidence du pays, l’état d’urgence est décrété et maintenu jusqu’à la fin de l’année 1992. La formation d’un gouvernement de coalition dirigé par un Premier ministre anglophone, Simon Achidu Achu, ne parvient pas à juguler la violence, toujours latente.

Le RDPC remporte les deuxièmes élections législatives multipartites en mai 1997, tandis que Paul Biya remporte en octobre de la même année le scrutin présidentiel avec 92,5 p. 100 des suffrages exprimés, le scrutin ayant été boycotté par l’opposition. Divisée entre francophones et anglophones, cette dernière ne parvient pas à faire son unité. Accusé de fraude électorale, le parti au pouvoir l'est aussi de corruption, phénomène qui gangrène la société. En 1998, l'incarcération du journaliste Pius Njawe, condamné à un an de prison pour avoir fait état d'un malaise du président Biya, suscite une campagne internationale pour la liberté de la presse au Cameroun. Les élections législatives et municipales de juin 2002 confirment l’hégémonie du RDPC, qui obtient 133 des 180 sièges de l'Assemblée nationale et 280 des 336 municipalités. Le Premier ministre Peter Mafany Musongue, qui a succédé à Simon Achidu Achu en 1996, est reconduit à la tête d’un gouvernement de coalition.

Le Cameroun, qui assure la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU en octobre 2002, bénéficie d’un certain rayonnement international. Le président Paul Biya œuvre à la résolution de plusieurs conflits régionaux (en Côte d’Ivoire et en Centrafrique notamment). Cette période est également marquée par le règlement du différend qui oppose le Cameroun au Nigeria au sujet de la presqu’île de Bakassi, une zone frontalière riche en pétrole — en 1997, ce litige a donné lieu à de graves incidents et a été porté devant la Cour internationale de justice de La Haye. En octobre 2002, celle-ci tranche le différend frontalier en faveur du Cameroun ; les deux pays acceptent cet arbitrage.

Face à une opposition divisée en une douzaine de candidats, Paul Biya est réélu en octobre 2004, pour la cinquième fois, avec près de 71 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, John Fru Ndi, leader anglophone du Front social démocrate (Social Democratic Front, SDF), recueille 17 p. 100 des voix, devant Adamou Ndam Njoya, président de l'Union démocratique camerounaise (UDC) et candidat de la Coalition de l'opposition, crédité de quelque 4 p. 100 des voix. Si les deux principaux partis d'opposition contestent la régularité de l’élection en raison de fraudes massives, les observateurs internationaux relèvent des dysfonctionnements qui ne remettent pas en cause la validité du scrutin. "Cameroun" © Ecrit par E. BUCHOT. Sources : Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site