Carnet Photographique

Les années 80 - 90


Niamey au Niger
Nianmey au Niger

Au printemps 1996, l’armée prend de nouveau le pouvoir ; l’auteur du putsch, le colonel Ibrahim Baré Maïnassara, organise le vote d’une nouvelle Constitution de type présidentiel, adoptée par 90 p. 100 des votants (35 p. 100 du corps électoral).

Depuis la fin des années 1980, les Touareg réclament un partage des richesses plus équitable, et une guérilla sporadique ensanglante l’Aïr, malgré des accords de paix toujours remis en question. En 1997-1998, la crise économique causée par la chute des cours de l’uranium entraîne un profond malaise politique (dissolution du gouvernement), des grèves de fonctionnaires et d’étudiants et des mutineries dans l’armée, qui réclame le paiement des soldes. En avril 1999, le président Maïnassara, dont l’image s’est fortement dégradée dans le pays en raison de son népotisme et de son refus de tout dialogue avec l’opposition, est assassiné par des militaires sur l’aérodrome de Niamey.

Son successeur, le commandant Daouda Mallam Wanké, chef de la Garde présidentielle, pour qui cette mort est un « malencontreux accident », est nommé chef de l’État par un Conseil de réconciliation nationale composé uniquement de militaires. L’armée, qui a promis de rendre le pouvoir aux civils, interdit les partis politiques et confirme la tenue d’un référendum constitutionnel en juin et d’une élection présidentielle au suffrage universel à la fin de l’année, cruciale pour la reprise de l’aide étrangère. En novembre, le colonel à la retraite Mamadou Tandja, du Mouvement national pour la société de développement (MNSD), l’ex-parti unique, est élu avec 60 p. 100 des suffrages exprimés contre Mahamadou Issoufou, du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS). Le scrutin est suivi au mois de janvier par la nomination à la tête d’un gouvernement d’alliance de l’ancien Premier ministre Hama Amadou.

Aides au Niger


De son côté, le commandant Wanké, qui a tenu à ce que l’armée conserve une stricte neutralité, s’engage à la faire « retourner dans la caserne ». À l’issue du scrutin de 1999, le Niger, qui est l’un des pays les plus pauvres et les plus endettés du monde, peut de nouveau bénéficier de l’aide vitale des institutions financières internationales. Le gouvernement lance un programme de lutte contre la pauvreté tout en mettant en œuvre des mesures drastiques pour assainir les finances de l’État et en accroissant les investissements publics (dans le secteur des infrastructures routières notamment). Il parvient à réduire le déficit budgétaire et à maîtriser l’inflation. Parallèlement, conformément aux accords avec les bailleurs de fonds, il s’engage dans un plan de privatisations (dans les domaines de la téléphonie et de la distribution d’eau potable) et s’emploie à améliorer la régularité et la transparence des marchés publics.

Le Niger en 2002


Au niveau politique, la reprise en main du pays par un gouvernement civil est mise à l’épreuve en août 2002 par des soulèvements de soldats qui réclament le paiement de leur solde et une amélioration de leurs conditions de vie. Les forces loyalistes parviennent rapidement à réprimer les mutins. Les mutineries sont toutefois suivies de mesures visant à contrôler les médias et de l’emprisonnement de plusieurs journalistes. En dépit de ces réserves, l’édification de la démocratie nigérienne se poursuit, avec notamment les élections générales de novembre-décembre 2004. À l’issue d’un scrutin jugé « démocratique, libre et transparent » par les observateurs nationaux et internationaux, le président Mamadou Tandja est réélu au second tour avec 65,5 p. 100 des suffrages face au leader socialiste Mahamadou Issoufou. La mouvance présidentielle conforte sa majorité à l’Assemblée nationale. Fort des prêts qui lui sont accordés par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), et bénéficiant du soutien de l’Union européenne, le gouvernement doit relever d’importants défis en matière sociale, en particulier dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’emploi. "Niger" © Ecrit par E. BUCHOT. Sources : Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site