Le système politique de Cuba


Cuba

Cuba est régie par la Constitution de 1976, qui définit le pays comme un « État socialiste des ouvriers et des paysans », au sein duquel les pouvoirs appartiennent au prolétariat. La Constitution a été amendée à plusieurs reprises, notamment en 2002 par un amendement garantissant le caractère « irrévocable » du socialisme. Le Parti communiste cubain (PCC) est le seul parti légal. Le pouvoir législatif est exercé par l’Assemblée nationale du pouvoir populaire (589 membres élus pour cinq ans au suffrage universel), qui tient deux sessions annuelles et élit le Conseil d’État. Ce dernier est formé par un président, six vice-présidents et un secrétaire. L’Assemblée nomme également un Conseil des ministres, principal corps administratif.

Portrait de Fidel Castro
Portrait de Fidel Castro

Fidel Castro, le lider máximo, premier secrétaire du Parti communiste cubain, président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, commandant en chef des forces armées, a désigné comme successeur son frère, Raúl Castro, second secrétaire du Parti et premier vice-président des deux Conseils. Il lui délègue l’ensemble de ses fonctions en août 2006 à la suite d’un accident de santé.

Le pouvoir judiciaire est exercé, à l’échelon national, par la Cour suprême populaire, les cours de justice et les cours municipales. Des tribunaux révolutionnaires sont convoqués pour juger les crimes contre l’État.

L’organisation Amnesty International a recensé 22 prisons d’État et 54 camps de détention et de travail, mais les statistiques relatives au nombre de prisonniers politiques sont très variables et sujettes à caution.

Les 14 provinces de Cuba se divisent en 169 municipalités, chacune possédant une assemblée qui nomme les comités exécutifs, dont les membres forment les cinq assemblées régionales de chaque province. Au-dessus se trouve l’assemblée provinciale, également dirigée par un comité exécutif. À tous les niveaux, le comité contrôle les fonctions administratives quotidiennes de son assemblée. L’administration de l’île de la Jeunesse est, quant à elle, directement contrôlée par le gouvernement central. L’armée cubaine, qui fut largement équipée par l’URSS, était traditionnellement très importante par rapport à la population et comptait, grâce à un service militaire de trois ans, des effectifs importants.

On estimait ainsi l’armée cubaine à 162 000 hommes en 1985. Ils sont toutefois en forte régression et, dans un contexte marqué par la disparition de l’URSS, on en comptait 105 000 dix ans plus tard et 49 000 en 2004. En 2003, l’État a consacré 4 p. 100 du produit intérieur brut (PIB) à la défense nationale. Les forces cubaines sont intervenues dans plusieurs pays africains pendant les années 1970 et 1980 (de 1975 à 1989, en Angola, et de 1978 à 1990, en Éthiopie). Les États-Unis gardent une base aéronavale dans la baie de Guantánamo, en raison d’une concession illimitée qui leur fut accordée en 1903 et renouvelée en 1934. "Cuba" Sources utilisées Encarta

Infos Cuba

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site