Carnet Photographique

La Côte d'Ivoire un régime présidentiel


Abidjan
Abidjan

La Constitution de 1960, amendée de nombreuses fois, institue un régime présidentiel au sein duquel le pouvoir exécutif est détenu par le président de la République, élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans. Le président de l’Assemblée nationale, dont les 225 membres sont élus au suffrage universel pour cinq ans, est le deuxième personnage de l’État : la Constitution prévoit qu’il achève le mandat du président de la République lorsque celui-ci décède en cours de mandat ou se trouve dans l’incapacité de gouverner.

Jusqu’en 1990, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire — Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) — est la seule formation politique autorisée. Le PDCI maintient son hégémonie sur l’Assemblée nationale. À la mort de Félix Houphouët-Boigny, au pouvoir depuis 1960, Henri Konan Bédié achève le mandat du président à partir de décembre 1993.

En octobre 1995, l’élection présidentielle confirme Konan Bédié dans ses fonctions par 90 p. 100 des suffrages exprimés (60 p. 100 de participation selon les chiffres officiels). Ce scrutin est boycotté par les principaux partis d’opposition : le Front populaire ivoirien (FPI), membre de l’Internationale socialiste et dirigé par Laurent Gbagbo, candidat malheureux contre Houphouët-Boigny en 1990 ; le Rassemblement des républicains, formation centriste fondée en 1994 par Djény Kobéna, ancien rénovateur du PDCI, et l’Union des forces démocratiques (UDF), fédération de six petits partis. Ces trois mouvements, réunis en un Front républicain, refusent le code électoral voté par l’Assemblée nationale en décembre 1994.

Celui-ci, en interdisant à ceux dont les parents ne sont pas nés ivoiriens de se présenter à la présidentielle, exclut du scrutin le candidat le mieux placé de l’opposition, Alassane Ouattara, directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), Premier ministre de 1990 à 1994 et originaire d’une région du Burkina, intégrée jusqu’en 1960 à la Côte d’Ivoire. Durant la campagne, les partis d’opposition sont, par ailleurs, exclus des médias officiels.

En 1998, le président Bédié fait adopter une révision constitutionnelle instituant le septennat renouvelable jusqu’à l’âge de 75 ans. Il est destitué le 26 décembre 1999 par le général Robert Gueï, qui met en place un Comité national de salut public (CNSP), lequel s’engage à organiser des élections. Un gouvernement de transition réunissant le Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo et le Rassemblement des républicains (RDR) d’Alassane Ouattara est formé en janvier 2000. Un projet de Constitution, qui doit être soumis à référendum le 23 juillet, est adopté, stipulant qu’« un candidat à la présidentielle ne doit pas s’être prévalu d’une autre nationalité ». Le 18 mai, un nouveau gouvernement de transition voit le jour, comportant huit des neuf membres de la junte au pouvoir et un seul représentant du RDR, le parti d’Alassane Ouattara.

En octobre 2000, après la victoire de Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle et une tentative avortée de coup d’État du général Gueï ont lieu de violents affrontements entre les partisans (chrétiens) du président nouvellement investi, et ceux (musulmans) de l’ancien Premier ministre, Alassane Ouattara, dont la candidature a été invalidée par la Cour suprême. En décembre 2000, les élections législatives sont remportées par le parti du nouveau président, le Front populaire ivoirien (FPI).

En dépit de la mise en place d’un processus de réconciliation nationale, qui aboutit notamment à la reconnaissance de la nationalité ivoirienne d’Alassane Ouattara en juin 2002, une tentative de coup d’État à Abidjan le 19 septembre dégénère en soulèvement armé dans le nord, puis l’ouest du pays. La Côte d’Ivoire menace de sombrer dans une guerre civile, à laquelle l’intervention militaire de la France (« opération Licorne ») et la médiation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tentent de mettre fin. La signature des accords de Linas-Marcoussis (24 janvier 2003) entre les principales formations politiques ivoiriennes et les trois mouvements rebelles fixent la cessation des hostilités, le maintien au pouvoir du président Gbagbo et la formation d’un gouvernement d’union nationale. Le 8 mars, toutes les parties parviennent à un compromis (accord d’Accra) sur l’entrée au gouvernement des représentants des groupes rebelles dans le cadre d’un Conseil national de sécurité (CNS), composé de 15 membres, dont le chef de l’État, le Premier ministre, Seydou Diarra, et un représentant de chaque partie signataire de l’accord de Linas-Marcoussis.

Compte tenu de la persistance de la crise et de la stagnation du processus de paix — plusieurs accords sur le désarmement des milices restent lettre morte, et le pays n’est pas réunifié —, l’élection présidentielle prévue pour le 30 octobre 2005 est reportée. Le Conseil de sécurité de l’ONU fixe une période de transition d’un an pendant laquelle le président Gbagbo demeure le chef de l’État, aux côtés d’un Premier ministre aux pouvoirs élargis, « acceptable par toutes les parties ivoiriennes signataires de l’accord de Linas-Marcoussis », et chargé de procéder au désarmement de toutes les milices et d’organiser les élections (résolution 1633 du 21 octobre 2005). "Cote d'Ivoire" © Ecrit par E. BUCHOT. Sources : Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site