La famille niger-kordofan


Carte d'Afrique

La famille niger-kordofan comprend deux sous-familles, la sous-famille niger-congo et la sous-famille kordofan. Les langues kordofaniennes sont en tout une trentaine et comptent peu de locuteurs. Leur aire d'extension se limite aux monts Nuba, dans le sud du Soudan, où elles sont entourées par les langues de la famille nilo-saharienne et par l'arabe. La zone linguistique niger-congo, quant à elle, couvre pratiquement tout le continent africain au sud du désert du Sahara.

En dépit des migrations qui ont probablement scindé certaines branches de cette sous-famille il y a plus de 5 000 ans, les langues appartenant aux différentes branches ont des mots semblables pour de nombreux objets ou actions courantes. 

Langues kordofaniennes


langues bantoues
Langues bantoues

Les langues kordofaniennes, qui sont encore moins voisines, ont elles aussi certains mots semblables et présentent des ressemblances frappantes avec les langues nigéro-congolaises au niveau de la structure grammaticale. Alors que la sous-famille kordofan n'a qu'un nombre restreint de locuteurs, trois Africains sur quatre ont pour langue maternelle une langue nigéro-congolaise.

Parmi les langues nigéro-congolaises, un sous-groupe mérite une mention spéciale à cause à la fois du très grand nombre des langues qui le composent (environ cinq cents) et du grand nombre de locuteurs de ces dernières. Il s'agit du sous-groupe bantou, qui relie la plupart des langues d'Afrique centrale et méridionale.

Les linguistes ont découvert cette parenté voilà plus d'un siècle. Le terme « ba » de bantou signifie « les gens » dans plusieurs langues du groupe. Les langues bantoues les plus importantes sont le zoulou et le xhosa en Afrique du Sud, le makoua au Mozambique, le nyanja au Malawi, le shona au Zimbabwe, le bemba en Zambie, le kimbundu et l'umbundu en Angola, le swahili et le sukuma en Tanzanie, le kikuyu au Kenya, le luganda en Ouganda, le kinyarwanda au Rwanda, le kirundi au Burundi, le lingala et le kikongo en république du Congo et en République démocratique du Congo, le fang et le boulou au Cameroun. Certains auteurs de langues bantoues ont commencé à développer une littérature vernaculaire, notamment en swahili.

Les langues bantoues ne constituent pas une famille distincte et sont regroupées avec certaines langues du Nigeria, comme le tiv et le birom. Toutes ces langues sont classées dans la branche bénoué-congo (de loin la plus grande) de la sous-famille niger-congo. Le rameau bantou compte à lui seul plus de locuteurs que toutes les autres langues nigéro-congolaises réunies.

Le Niger
Le Niger. Encarta

La région située au nord de la zone linguistique bantoue (nord du Congo, Centrafrique) forme une deuxième branche de la sous-famille niger-congo, la branche adamaoua orientale, dont les membres les plus importants sont le zandé et le ngbandi. Le sangho, dialecte du ngbandi très utilisé comme langue véhiculaire en République centrafricaine, est en expansion.

À l'ouest du Nigeria, on trouve cinq autres branches de la sous-famille niger-congo. Sur une bande s'étendant le long de la côte sud-est du Nigeria jusqu'au Liberia se situent les langues de la branche kwa, qui comprend des langues importantes comme l'efik, l'igbo et le yoruba au Nigeria, l'ewe au Togo et au Ghana, le fanti et le twi au Ghana, l'anyi et le baoulé en Côte d'Ivoire, et le bassa et le kru au Liberia. Plusieurs de ces langues sont utilisées dans l'enseignement scolaire et il y existe un corpus littéraire de petite taille mais en progression. Au nord de l'aire d'extension de la langue kwa, dans une zone allant de l'ouest du Nigeria à une grande partie de la Côte d'Ivoire et du Mali, se trouvent les langues de la branche gur-voltaïque, comprenant le moore (ou mossi) au Burkina, qui compte environ 2 millions de locuteurs.

Le long de la côte atlantique, du Liberia au Sénégal, se trouvent plusieurs langues de la branche ouest-atlantique. Celles-ci comprennent le temné en Sierra Leone, le wolof aux alentours de Dakar, et le fulfulde (appelé aussi fula ou fulani, ou peul), qui sont de loin les langues les plus parlées de cette branche. Les plus importantes concentrations de locuteurs du fulfulde se trouvent en Guinée, dans l'est du Nigeria et au Cameroun. Entre ces zones très distantes l'une de l'autre, d'autres locuteurs du fulfulde sont dispersés dans de nombreux villages, où ils pratiquent un élevage semi-nomade. © "Langues Afrique" Sources utilisées Encarta et lemonde.

Photos des pays d'Afrique à visiter

Photos du Maroc

Le Maroc

Photos Infos pays

Photos de la Tunisie

Photos de la Tunisie

Photos Infos pays

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site