Carnet Photographique

Le commerce d’esclaves


Luanda en Angola
Luanda

Les Ngolas donnent leur nom au pays. Les Portugais obtiennent d’eux la cession de Luanda, où Paulo Dias de Novais fonde en 1576 une ville qui devient le centre de la traite négrière à destination du Brésil et de Cuba. La traite se développe avec la complicité des peuples commerçants du centre, comme les Ovimbundu, les Portugais jouant des rivalités entre les uns et les autres. Sur le Cuango vivent les Djagas, organisés pour la guerre et le pillage. Ils mènent des raids pour le compte despombeiros, commerçants métis qui échangent vêtements, perles, vin et marchandises contre des esclaves. Plus au sud, sur le plateau de Bié, les Ovimbundu sont organisés en puissantes chefferies. Les Portugais construisent une forteresse sur le plateau, autour de laquelle se développe une population métisse. Mais, vers 1845, il n’y a encore que 1 800 Européens installés dans tout l’Angola. Le commerce d’esclaves transatlantique depuis l’Angola est interdit en 1836, mais le travail forcé reste la règle. Parallèlement s’amorce le développement des plantations de café et de canne à sucre et l’essor économique des populations du Centre et du Sud impliquées dans le commerce de l’ivoire et du caoutchouc.

La traite, cependant, se poursuit dans les colonies portugaises au moins jusqu’en 1878, date à laquelle l’esclavage est officiellement aboli. On estime qu’à la fin du XIXe siècle entre 3 et 4 millions de personnes ont été déportées. L’ampleur de la traite en Angola et la nature du régime colonial expliquent le faible peuplement du pays. Ce n’est qu’à partir de 1900 que les Portugais s’intéressent aux richesses minières du pays et cherchent réellement à prendre le contrôle de l’intérieur du pays. La progression est très lente : en 1900, le Portugal ne contrôle qu’un dixième de la superficie de l’actuel Angola ; il faut attendre 1920 pour que les campagnes armées cessent définitivement.

À partir de 1933, date de fondation de l’Estado Novo (« Nouvel État ») par Salazar au Portugal, le régime colonial se durcit ; la répression touche durement les élites angolaises, qui revendiquent une représentation politique et l’amélioration des conditions de vie des populations autochtones. Parallèlement, la dictature portugaise encourage l’établissement des colons. Ceux-ci, contrairement aux affirmations de la propagande salazariste, ne sont que rarement des paysans et des ouvriers pauvres, mais le plus souvent des petits commerçants et des petits fonctionnaires.

Vers l'indépendance


Ce n’est qu’à partir des années 1950-1960 que les Portugais, pour contrer la rébellion, développent une colonisation paysanne. Le Portugal met en place le régime juridique de l’indigénat. Les indigénas regroupent les Noirs (98-99 p. 100 de la population) privés d’éducation, juridiquement sans droits ; le groupe des assimilados regroupe les métis et quelques Noirs assimilés. Seuls ces derniers ont accès à l’éducation. L’indigénat, allégé en 1954, est définitivement aboli en 1961, mais il est déjà trop tard, la rébellion ayant éclaté. Du fait de l’indigénat et du colonat, les communautés noires sont spoliées de leurs terres et entrent en concurrence pour la recherche de travail. En 1951, l’Angola devient une province d’outre-mer. En 1956 est fondé le premier mouvement nationaliste, le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA). Le 4 février 1961, l’attaque de la prison de Luanda par le MPLA marque le début de la guerre d’indépendance. 

Cette action est suivie jusqu’au mois de mars 1961 par une immense jacquerie paysanne, notamment dans la Baxia de Cassange. Les Bakongos et les Kimbundus détruisent près de 700 plantations de café, tuant plusieurs centaines de colons. L’armée portugaise réagit par des représailles massives, massacrant plusieurs milliers d’insurgés et contraignant à l’exil près de 400 000 Bakongos. Le corps expéditionnaire est renforcé au cours des années suivantes pour atteindre des effectifs de 60 000 soldats et supplétifs.

Les nationalistes sont divisés en trois groupes rivaux, de composition ethnique très marquée : le Front national de libération de l’Angola (FNLA) de Holden Roberto, un protestant baptiste proche du général Mobutu du Zaïre, recrute principalement chez les Bakongos, les Quioco et les Ganguela, le MPLA d’Agostinho Neto, lui-même assimilado, s’appuie sur les métis des villes et sur les Kimbundus, tandis que l’UPA (Union des peuples de l’Angola), et son bras armé, l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA) de Jonas Savimbi, est dominée par les Ovimbundu. Le MPLA est soutenu, à partir de 1965, par l’Organisation de l’unité africaine (OUA). Il bénéficie ainsi d’une position privilégiée dans le combat indépendantiste, mais la décolonisation de l’Angola est moins le résultat de la lutte armée que de la désintégration de l’Empire portugais, après la révolution des Œillets au Portugal, en avril 1974. Le Mouvement des forces armées décide de mettre un terme à la guerre coloniale à laquelle il ne voit pas d’issue militaire. Le nouveau régime de Lisbonne accepte, par les accords d’Alvor, le transfert du pouvoir aux Angolais et, le 11 novembre 1975, l’Angola accède à l’indépendance. Deux gouvernements rivaux affirment alors représenter la nouvelle nation : l’un formé par le MPLA à Luanda, l’autre par l’UNITA et le FLNA à Huambo, sur le plateau de Bié. "Angola" © Ecrit par E. BUCHOT. Sources : Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site