Economie et agriculture de la Thailande

Carnet Photographique : Thailande
         


Economie et agriculture de la Thailande





Carnet photographique : Thailande
2/01/17

La Thailande et son économie

L’agriculture, la transformation et l’exportation de produits agricoles, notamment du riz, ont formé l’ossature de l’économie thaïlandaise. Bien que la Thaïlande ait toujours compté parmi les pays les plus prospères d’Asie, le fait qu’elle dépende d’une monoculture l’a rendue extrêmement sensible aux fluctuations des cours mondiaux du riz et aux variations de la production. L’État s’est efforcé d’atténuer cette fragilité en cherchant à diversifier l’économie et à promouvoir des méthodes de culture scientifiques, notamment l’irrigation contrôlée des rizières, de façon à stabiliser la production même lorsque les précipitations sont insuffisantes.


Economie thailandaise

Grâce aux investissements japonais, la Thaïlande s’est rapidement industrialisée dans les années 1980 et au début des années 1990. Le tourisme a également joué un rôle majeur dans le développement économique du pays et les exportations de produits électroniques ont pris une place prépondérante à partir des années 1990. La croissance annuelle de la Thaïlande a été exceptionnelle entre 1985 et 1993 (de l’ordre de 10 p. 100). Elle s’élève à 3,66 p. 100 pour la période 1990-2003. Le PIB, en 2004, était de 162 milliards de dollars. Les principaux partenaires commerciaux de la Thaïlande sont le Japon, les États-Unis, Singapour, l’Allemagne, la Malaisie, la Chine et les Pays-Bas.


Agriculture thailandaise

Agriculture de la Thailande

L’ensemble du secteur agricole emploie 44,9 p. 100 de la population active (2003) et contribue à hauteur de 10,1 p. 100 au PIB en 2004. La Thaïlande est l’un des premiers producteurs et le premier exportateur mondial de riz, bien que le rendement par hectare soit faible. En 2005, la production annuelle de riz s’élevait approximativement à 27 millions de tonnes. Le caoutchouc, qui provient principalement des plantations de la péninsule malaise, est la seconde grande production du pays (la Thaïlande est aussi le premier exportateur mondial de caoutchouc). En 2005, sa production annuelle s’élevait à 3 020 000 t. Les Thaïlandais cultivent également le maïs, le sorgho, le manioc, la canne à sucre, le coton, le tabac, le café, la noix de coco et le kenaf, une fibre servant à la fabrication de la toile.

Agriculture thailandaise. Photo Paul Taco
En 2005, le cheptel se compose de 1,8 millions de buffles, 5,50 millions de bovins et 7,20 millions de porcs. Le pays est également l’un des premiers exportateurs mondiaux de poulets. Les forêts couvrent 28,4 p. 100 du territoire thaïlandais. Le bois dur, notamment le teck, est le produit le plus précieux des forêts. La production annuelle de bois s’élevait, en 2004, à 27,8 millions de m³. Mais le pouvoir réduit sensiblement les exportations, car la forêt a été surexploitée. La pêche est également un secteur important de l’économie, et la prise annuelle de crevettes, poisson et crustacés atteignait 3,61 millions de tonnes en 2001.


Mines et industries en Thailande

Industries thailandaise

En 2003, quelque 19,7 p. 100 de la population active travaille dans l’industrie, secteur qui contribue à 43,5 p. 100 du PIB en 2004. La Thaïlande était l’un des principaux producteurs d’étain (21 000 t en 1984). Les cours de ce métal ont fortement chuté et la production thaïlandaise a diminué d’autant, pour ne plus atteindre que 567 t en 2004. La principale production minière est maintenant le charbon (18,8 millions de tonnes), à quoi s’ajoutent le gypse, le zinc, le tungstène, l’antimoine, le manganèse et le plomb.

Les industries de transformation alimentaire (riz et sucre), les industries du textile et de l’habillement et l’électronique sont les activités dominantes. Parmi les autres grands produits manufacturés figurent le ciment, les véhicules motorisés, les cigarettes ainsi que divers produits chimiques et pétroliers. Les ordinateurs et les composants électroniques s’y ajoutent depuis les années 1990.

Industrie thailandaise. Photo : http://thailande-fr.com
En 2003, la production annuelle d’électricité s’élevait à 114,7 milliards de kilowattheures (contre 3 milliards en 1968), provenant pour l’essentiel de centrales thermiques alimentées par le charbon local. La Thaïlande importait son pétrole jusqu’il y a peu, en 2004, la production a atteint 58 millions de barils, celle de gaz naturel 22,3 milliards de m3. © et Encarta.