Carnet Photographique

Le président Vieira


Le président de la Guinée Bissau
Le président de la Guinée Bissau

Élu pour cinq ans en 1984, réélu en 1989, le président Vieira échappe à une tentative de coup d’État en novembre 1985. En 1986, le pouvoir amorce la libéralisation du pays, économique d’abord, politique ensuite, avec l’instauration du multipartisme en 1992. Le président Vieira est ainsi réélu en 1994 lors des premières élections pluralistes de la Guinée-Bissau.

En 1996, la Guinée-Bissau adhère à la Communauté des pays de langue portugaise. Le peso guinéen, constamment déprécié, est remplacé en 1997 par le franc CFA. Par ces mesures, les dirigeants guinéens espèrent désenclaver le pays et attirer les investisseurs étrangers.

1988 et la guerre civile


Mais, en juin 1998, le pays plonge dans la guerre civile à la suite d’une mutinerie conduite par le général Ansumane Mané, ancien chef d’état-major, limogé pour trafic d’armes à destination des indépendantistes de Casamance. Malgré la signature d’un accord de paix sous l’égide de la Communauté économique des États de l'Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au mois de novembre, et l’intervention d’une force ouest-africaine d’interposition, le conflit s’intensifie entre les rebelles et le nouveau gouvernement d’union nationale.

Au mois de mai 1999, les troupes du général Mané s’emparent du palais présidentiel et en chassent le président Vieira. La communauté internationale, et plus particulièrement africaine, réagit peu à ce putsch visant un chef d’État devenu très impopulaire et incapable de faire bénéficier son pays des résultats économiques encourageants.

Un gouvernement de transition est instauré et le processus démocratique reprend avec l’adoption le 7 juillet 1999 d’une nouvelle Constitution. Le texte abolit la peine de mort, limite à deux le nombre de mandats présidentiels (d’une durée de cinq ans), et stipule que les principales fonctions de l’État ne pourront être occupées que par des personnes issues de père et mère Bissau-Guinéens, écartant ainsi un certain nombre de personnalités des postes de responsables politiques.

Election présidentielle de novembre 1999


L’élection présidentielle de novembre 1999 marque la défaite des candidats appuyés par le général Mané et amène au pouvoir Kumba Yalla, leader du Parti de la rénovation sociale (PRS), qui prend ses fonctions le 17 février 2000. L’armée, qui rechigne à abandonner les privilèges acquis à la faveur de l’instabilité politique, ne manque pas de faire valoir son importance auprès du pouvoir civil.

En novembre 2000, le pouvoir doit faire face à une nouvelle tentative de coup d’État menée par le général Mané. Malgré la mise en échec de ce putsch, au cours duquel Ansumane Mané est abattu par les troupes loyalistes, la situation du président Yalla est critique. Outre l’état de délabrement du pays, il lui est notamment reproché de favoriser les membres de son parti et de son ethnie (les Balantes), lesquels contrôlent de fait le sommet de l’État et l’armée.

Après avoir usé plusieurs Premiers ministres et s’être attaqué à la justice, à la presse et à l’opposition, Kumba Yalla dissout le Parlement en 2002. Alors qu’il reporte les élections législatives à plusieurs reprises, et que les arriérés de salaire et de traitement s’accumulent dans la fonction publique et l’armée, le président Yalla est renversé en septembre 2003 par un coup d’État sans effusion de sang mené par Verissimo Seabra Correia, chef d’état-major des armées.

Ce coup d’État est favorablement accueilli par la classe politique et par la population. Accusé d’incompétence et de violation de la Constitution, le président déchu démissionne tandis que le général putschiste organise la transition. Un gouvernement d’unité nationale composé de civils est instauré pendant cette période transitoire, avec Henrique Rosa à la présidence de la République et Artur Sanha au poste de Premier ministre. Le retour à la démocratie est marqué par la tenue d’élections législatives en mars 2004, qui portent au pouvoir le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC). Le processus démocratique s’achève par l’élection présidentielle de juillet 2005, remportée par l’ancien président João Bernardo Vieira, face au candidat du PAIGC Malam Bacai Sanha. João Bernardo Vieira est assassiné en mars 2009 par des militaires, le lendemain de l’attentat à la bombe responsable de la mort du chef d’état-major de l’armée. "Guinée Bissau" © Ecrit par E. BUCHOT. Sources : Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site