Carnet Photographique

Le système colonial français


Sékou Touré
Sékou Touré

La France impose un système d’administration coloniale identique à celui appliqué dans les autres territoires africains de son empire colonial. Sous l’autorité d’un gouverneur général, le pays est divisé en vingt-neuf cercles, eux-mêmes dirigés par un commandant de cercle. Les chefferies traditionnelles sont souvent transformées et leurs structures bouleversées. Elles constituent un instrument efficace de la domination coloniale. Ce système joue un rôle important dans l’unification d’un pays créé par les puissances coloniales elles-mêmes en compétition.

L’exploitation des ressources s’oriente vers la satisfaction des besoins de la métropole. Au détriment des cultures vivrières, les cultures d’exportation, monopolisées par des sociétés françaises, se multiplient. La monnaie et l’impôt se généralisent également durant cette période.

Cependant, une conscience politique anticoloniale se développe peu à peu, pour s’affirmer après la Seconde Guerre mondiale. En effet, Conakry devenant un port important, beaucoup de Guinéens ont alors la possibilité de former leurs propres syndicats, d’où émergent des mouvements contestataires. À la tête de la puissante Union générale des travailleurs d’Afrique noire (UGTAN), Sékou Touré, arrière-petit-fils de Samory Touré, mène une action pour obtenir davantage de représentants africains dans le gouvernement local.

Création de partis


La Constitution française d’octobre 1946, plus libérale à l’égard des pays colonisés qui ont aidé la France durant la guerre, permet la création de partis politiques comme le Rassemblement démocratique africain, dont Sékou Touré prend la tête de la section guinéenne. Lors du référendum de septembre 1958, la Guinée est le seul pays de l’Afrique francophone à rejeter la proposition du général de Gaulle concernant l’intégration des colonies de l’A-OF au sein de la Communauté française, ce qui entraîne une rupture immédiate des relations politiques et économiques avec la France.

Indépendance de la Guinée


Le 2 octobre 1958, la Guinée accède à l’indépendance. Sékou Touré, alors très populaire dans son pays comme dans toute la région, en devient le président. Comme le président du Ghana, Kwame Nkrumah, il prône alors le panafricanisme, « la décolonisation intégrale de toutes les structures du pays » et la mise en place d’une « société socialiste ». En fait, le régime se transformera en dictature."Guinée" © Ecrit par E. BUCHOT. Sources : Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site