Carnet Photographique

Un compromis le 8 mars


Laurent Gbagbo
Laurent Gbagbo

Le 4 février, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies, « réaffirmant son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité de la Côte d’Ivoire », autorise le déploiement de forces appartenant à la France et à la CEDEAO (résolution 1464). Tandis que l’opération Licorne est renforcée, les manifestations anti-françaises s’intensifient à Abidjan parmi les partisans de Laurent Gbagbo, qui jugent les accords de Linas-Marcoussis trop favorables aux rebelles. Le 8 mars, les formations politiques ivoiriennes et les mouvements rebelles parviennent toutefois à un compromis (accord d’Accra) sur la formation d’un gouvernement d’union nationale instituant notamment la création d’un Conseil national de sécurité (CNS), composé de 15 membres, dont le chef de l’État, le Premier ministre, Seydou Diarra, et un représentant de chaque partie signataire de l’accord de Linas-Marcoussis.

À la suite de la découverte de massacres et de charniers mettant en cause les mouvements rebelles, ainsi que de nombreux assassinats par des mystérieux « escadrons de la mort », une commission internationale d’enquête est chargée de faire toute la lumière sur les violations des droits de l’homme commises en Côte d’Ivoire depuis septembre 2002, et d’assurer que les auteurs de ces actes seront traduits devant la justice. Les raisons de l’explosion de cette guerre civile, dans un pays loué pour sa stabilité jusqu’au début des années 1990, sont complexes. Pays de forte immigration et de fort métissage, la Côte d’Ivoire semble rongée par des divisions ethniques et religieuses, exacerbées par le développement du concept d’ivoirité à des fins électorales, dans un contexte économique et social creusant les discriminations.

Si les accords de Linas-Marcoussis ont permis d’éviter une véritable guerre civile, les tensions demeurent très fortes dans le pays, comme en témoigne la répression meurtrière d’une manifestation d’opposants interdite par les autorités, le 25 mars 2004. Après la mort d’au moins 120 personnes, une commission d’enquête de l’ONU accuse le régime ivoirien d’avoir mené « une opération planifiée » aboutissant à « une tuerie indiscriminée de civils innocents ». Le mois suivant, l’ONU déploie en Côte d’Ivoire une force de maintien de la paix d’environ 6 500 hommes (Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire, Onuci). Tandis que les réformes politiques ne progressent guère — l’une des principales pierres d’achoppement est la modification des conditions d’éligibilité à la présidence —, le désarmement piétine aussi. La situation s’envenime au mois de novembre avec la mort de 9 soldats français lors d’un raid de l’aviation ivoirienne et la riposte de l’armée française, qui détruit la totalité de la flotte ivoirienne. Les exactions anti-françaises qui s’ensuivent imposent le renforcement de l’opération Licorne et le rapatriement urgent de plusieurs milliers de ressortissants français (plus de 8 000 sur un total de 13 000). Après plusieurs mois de tension, des négociations entre les principaux leaders ivoiriens se tiennent à Pretoria (Afrique du Sud), en avril 2005, grâce à la médiation de Thabo Mbeki. Elles aboutissent à un communiqué de fin de guerre et annoncent le démantèlement des milices tandis que, conformément aux recommandations du médiateur, le président Laurent Gbagbo accepte la candidature d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle à venir — son mandat expire le 30 octobre.

Face à l’impossibilité d’organiser des élections compte tenu de la persistance de la crise, le Conseil de sécurité de l’ONU décide (résolution 1633 du 21 octobre 2005) d’une période de transition d’un an pendant laquelle le président Gbagbo demeure le chef de l’État, aux côtés d’un Premier ministre aux pouvoirs élargis, « acceptable par toutes les parties ivoiriennes signataires de l’accord de Linas-Marcoussis », et chargé de procéder au désarmement de toutes les milices et d’organiser les élections. Au mois de décembre, les médiateurs de la crise ivoirienne (Thabo Mbeki, Olusegun Obasanjo et Mamadou Tandja) désignent à ce poste Charles Konan Banny, un économiste de 63 ans, ancien gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

À la suite d’un dialogue initié par Laurent Gbagbo, un accord de paix est signé le 4 mars 2007 à Ouagadougou (Burkina) avec le dirigeant rebelle Guillaume Soro (leader des Forces nouvelles). Cet accord prévoit la formation d’un nouveau gouvernement de transition et le départ des soldats français et des casques bleus de l’ONU, ainsi que la suppression de la zone tampon séparant le nord du pays (aux mains des rebelles) et le sud (contrôlé par les forces gouvernementales). Le président Gbagbo nomme alors Guillaume Soro au poste de Premier ministre ; celui-ci est notamment chargé de désarmer les milices, réunifier le pays et organiser les élections (impliquant un processus d’identification générale de la population). "Cote d'Ivoire" © Ecrit par E. BUCHOT. Sources : Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site