Carnet de voyage Madrid - Carnet Photographique



Week end à Madrid

Partir en Espagne
6/12/16

Voyage à Madrid - Visite de la plaza Mayor et du palais royal

Je poursuis ma marche et emprunte une petite ruelle qui monte. Des échafaudages enveloppent de grandes bâtisses. De l’eau s’écoule. J’aperçois une arche. Je pénètre alors dans l’une des plus belles places fermées de Madrid. La Plaza Mayor. Une petite merveille !! Au centre une statue équestre. Tout autour, s’étendent des immeubles parfaitement rectilignes, peints. La place dégage une harmonie parfaite. De nombreux cafés attendent le touriste. Les terrasses sont vides. Les garçons de café s’ennuient. La lumière est encore dure et blanche. Pas d’ombre. Quelques photographes tentent d’immortaliser le moment. Il faudra être inventif !! Une lumière plus douce doit donner une atmosphère magique à ce lieu chargé d’histoire.


Vendredi matin. Le soleil est déjà debout depuis plusieurs heures. La chaleur reste supportable, mais je sens déjà le thermomètre monté. Encore une journée caniculaire en perspective.

Je profite de ce semblant de fraicheur matinale pour me rendre sur la Plaza Mayor. Les rues sont désertes. Quelques jeunes finissent leur nuit de folie assis ou allongés à même le sol.

La plaza Mayor à Madrid
Plaza Mayor de Madrid. Photo E. Buchot

Je pénètre dans l’antre de la Plaza Mayor. La lumière est douce. Les couleurs du lieu ressortent avec force, finesse et beauté. Les devantures faites de rouge ou de bleu sont baignées par la lumière. Des ombres chinoises bougent au gré du vent qui s’engouffre dans les ouvertures de la place. Je suis seul. Des garçons de café en tenue traditionnelle préparent les terrasses. Tout est calme et reposant. Soudain, le cri d’une sirène puis de deux sirènes de pompier emplissent l’espace. Je ne vois pas de fumée ; aucune flamme à l’horizon. Le bruit résonne. Des passants s’avancent, surpris, l’air interrogateur. Que se passe-t-il ? Je me dirige vers une extrémité de la place. Je passe un portique et j’aperçois deux camions de pompiers toute sirène hurlante manifester leur colère contre les coupes budgétaires.

La rue est bloquée. Des voitures sont à l’arrêt. Des badauds applaudissent et encouragent pendant que d’autres expriment une colère sourde et inaudible dans ce vacarme. Seule l’expression du visage et des mains indique la désapprobation totale. Je m’éloigne de ce bruit assourdissant.

Le Palais Royal

Rue de Madrid
Rue de Madrid. Photo E. Buchot

Je poursuis mes déambulations au cœur des rues de Madrid. J’approche peu à peu du pouvoir royal espagnol.

Se dressent fièrement devant mes yeux ébahis les façades blanches du Palais Royal. Les jardins bien verts sont impeccables. La chaleur n’atteint pas le roi d’Espagne. Je passe la grande entrée faite de fer forgé et avance à pas feutré au cœur de la monarchie espagnole. Je monte marche après marche le grand escalier de marbre et découvre des pièces finement travaillées, aux peintures exceptionnelles. Les grandes fenêtres sont protégées par des volets. Une certaine fraicheur imprègne ce lieu. De longs couloirs sobres et blancs tranchent avec la richesse des grandes salles royales. Certains espaces sont sombres ; les fresques sont dans une tonalité verte. Au fur et à mesure, une longue file de visiteurs avance doucement et passe religieusement devant autant de beauté.

Je sors quelque peu étourdi de ce haut lieu. Face à lui, est érigée la cathédrale d’ALMUDENA. La façade est colossale. L’entrée est fermée. Quel dommage !! Aux abords du Palais Royal, une foule de touristes envahit l’espace et les jardins. Des animations permettent aux visiteurs de patienter. La canicule guette de nouveau.Suite du week end à Madrid © Ecrit par

Photos des villes et pays visités