Carnet Photographique

La constitution libanaise


Michel Aoun
Michel Aoun

La Constitution du 23 mai 1926, inspirée des lois constitutionnelles françaises de 1875 fondant la IIIe République, a transformé le Liban en république et officialisé le système du partage du pouvoir entre les communautés, qui a été effectué par le Pacte national de 1943, date de l’indépendance effective du Liban.

Cette Constitution est toujours en vigueur, mais elle a été amendée à plusieurs reprises et notamment en 1990, après la signature des accords de Taëf, qui ont mis fin à la guerre du Liban. Ceux-ci prévoyaient le rééquilibrage du pouvoir au profit du Conseil des ministres, la parité de représentation au Parlement entre chrétiens et musulmans, et l’abolition à terme du confessionnalisme.

Le président du Liban — maronite, aux termes du Pacte national — est élu par l’Assemblée nationale ; ses attributions sont désormais très limitées. En 1995, un amendement constitutionnel a prolongé la durée de son mandat, qui est passé de six à neuf ans. La réalité du pouvoir exécutif appartient au Premier ministre, sunnite.

En septembre 1992 ont lieu les premières élections législatives organisées depuis 1972. 128 députés sont élus au suffrage universel pour un mandat de quatre ans. Toutefois, ce scrutin est marqué par une forte abstention : près de 70 p. 100 des électeurs inscrits ne votent pas, parmi lesquels une majorité de chrétiens déniant toute légitimité à un régime placé sous influence syrienne. Les élections législatives de septembre 1996 se caractérisent par la participation de plus de 50 p. 100 des inscrits et, pour la première fois, l’opposition à la présence syrienne se manifeste autour de huit députés.

En juin 2005, au lendemain du retrait des troupes syriennes du Liban, le Parlement élu est dominé par l’opposition anti-syrienne qui détient la majorité absolue avec 72 sièges sur 128. La communautarisation de la vie politique a empêché le développement de partis politiques de type occidental. La représentation politique s’organise autour de clivages confessionnels et autour de leaders clairement identifiés tels que, au lendemain des élections de 2005, le sunnite Saad Hariri, le druze Walid Joumblatt, le chrétien maronite Michel Aoun et les islamistes chiites du Hezbollah et du mouvement Amal. © "Liban" sources et Encarta

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos Vietnam

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos Vietnam

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos Hong Kong

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos Corée

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos Cambodge

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos Japon

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos Thailande

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos Taiwan

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site