Carnet Photographique

L’Australie, démocratie parlementaire


Le parlement australien
Le parlement australien. Source Encarta

L’Australie, démocratie parlementaire fédérale, est un État indépendant autonome, membre du Commonwealth. La Constitution australienne, qui date de 1901, repose d’une part sur des traditions parlementaires britanniques et a d’autre part intégré des éléments du système américain. Le chef d’État est le souverain britannique, représenté par un gouverneur général. Le chef du gouvernement est le Premier ministre australien, responsable devant le Parlement. Tous les pouvoirs non délégués au gouvernement fédéral sont du ressort des États. L’Australie est l’un des pays fondateurs de l’Organisation des Nations unies. Le pouvoir exécutif revient officiellement au gouverneur général, nommé par le souverain britannique en accord avec le Premier ministre australien. Le souverain britannique, par l’intermédiaire du gouverneur général, n’a pas de véritable pouvoir au sein du gouvernement et son rôle de chef d’État est symbolique. Le gouverneur général n’agit que sur avis du Conseil exécutif, ou cabinet, qui comprend tous les ministres d’État. La politique fédérale est déterminée dans la pratique par le cabinet, présidé par le Premier ministre, qui est également le chef du parti majoritaire au Parlement. Les différents ministères du gouvernement fédéral sont administrés par des fonctionnaires permanents.

Le pouvoir législatif national appartient à un Parlement bicaméral, composé d’un Sénat et d’une Chambre des représentants. Le Sénat est composé de 76 membres (12 par État et, depuis 1974, 2 par territoire), élus pour six ans. Le nombre de représentants d’un État est proportionnel à sa population, mais avec un minimum de 5 dans chaque État. Le Territoire du Nord possède un représentant et le Territoire de la Capitale australienne en compte deux. La Chambre des représentants compte 150 membres, élus au mode de scrutin alternatif, pour un mandat de trois ans. Le Premier ministre peut demander au gouverneur général de dissoudre la Chambre et de convoquer de nouvelles élections à tout moment. Le suffrage universel concerne tous les citoyens de plus de dix-huit ans.

Les partis politiques australiens


Chaque État possède un Parlement bicaméral, à l’exception du Queensland qui n’a qu’une seule Chambre. Le souverain britannique est représenté dans chaque État par un gouverneur. L’Australie compte quatre grands partis politiques : le Parti travailliste australien (ALP) ; le Parti national d’Australie ; le Parti libéral d’Australie et le Parti des démocrates australiens. Le Parti national est le plus conservateur des quatre partis (tous de tendance sociale-démocrate), le Parti travailliste le moins conservateur, les deux autres se situant au centre. Les objectifs du Parti libéral et du Parti national étant très proches, ces deux partis forment traditionnellement des coalitions. La vie politique australienne est fondée sur un système bipartite qui lui offre une relative stabilité gouvernementale.

Le service militaire australien est volontaire. En 2004, les effectifs des forces armées atteignaient 26 035 hommes dans l’armée de terre, 13 670 dans l’armée de l’air et 13 167 dans la marine. Les femmes peuvent participer au combat depuis 1993. Au cœur de la politique de défense australienne se trouve, depuis le début des années 1950, le traité ANZUS d’aide et de défense mutuelles (1952) signé avec les États-Unis et la Nouvelle-Zélande.

Droits territoriaux des Aborigènes


L’une des plus importantes questions de droit soulevées ces dernières années en Australie a été le problème des droits territoriaux des Aborigènes, dont le militantisme s’est développé dans les années 1960. Malgré l’opposition, les groupes de pression aborigènes ont persisté, incitant le gouvernement, en août 1985, à formuler des propositions de loi accordant aux Aborigènes un droit inaliénable de pleine propriété sur les parcs nationaux, les terres non aliénées du domaine de la Couronne et les anciennes réserves. Le gouvernement fédéral a cependant abandonné ce projet de loi. Toutefois, en juin 1992, par une décision historique, la Haute Cour de justice a reconnu l’existence d’un droit foncier antérieur à l’arrivée des Européens en 1788. Cet arrêt établissait, entre autres clauses, que les Aborigènes pouvaient revendiquer un droit de propriété s’ils apportaient la preuve d’une relation « étroite et permanente » avec la terre en question. "Australie" sources et Encarta

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos Vietnam

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos Vietnam

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos Hong Kong

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos Corée

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos Cambodge

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos Japon

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos Thailande

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos Taiwan

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site