Carnet Photographique

L'influence chinoise


Le bouddhisme tibétain
Bouddhisme tibétain. Source Encarta

En octobre 1950, soit un peu plus d’un an après la proclamation de la République populaire de Chine, l’Armée populaire de libération envahit le Tibet. Les troupes tibétaines sont submergées. Ni la Grande-Bretagne, ni l’Inde n’offrent leur aide. La plainte adressée aux Nations unies en novembre 1950 reste sans réponse. Le gouvernement tibétain signe, le 23 mai 1951, un traité qui réunit le Tibet à la Chine populaire en échange du maintien des droits de leur chef spirituel et du respect des monastères. Les unités militaires chinoises atteignent Lhassa en octobre 1951.

Les deux parties respectent un temps cette paix de compromis. Le dalaï-lama abolit la corvée et les dettes agraires, les Chinois redoublent d’efforts pour créer un réseau routier, construisent des aéroports dans différentes parties du Tibet ainsi que des routes militaires. En 1953, l’Inde reconnaît le rattachement du Tibet à la Chine et retire les garnisons qu’elle maintenait à la frontière tibétaine. Le dalaï-lama est élu vice-président du Congrès national du peuple, qui constitue l’assemblée législative chinoise.

Aux termes d’un accord signé en avril 1955, l’Inde abandonne à la Chine le contrôle du réseau téléphonique, télégraphique et postal du Tibet. Un comité est instauré en 1956 pour établir les bases d’une Constitution tibétaine. Le dalaï-lama est nommé président et le panchen-lama premier vice-président du pays.

Mais ces réformes entreprises à la hâte et l’idéologie marxiste heurtent un peuple de paysans et de moines, profondément religieux. En 1956, les Tibétains se soulèvent et mènent des actions de guérilla contre le régime chinois. Mao Zedong déclare quelques mois plus tard que « le Tibet n’est pas encore prêt pour l’établissement d’un régime communiste ». En 1958, d’importantes opérations de guérilla sont signalées à l’est du Tibet. Cette rébellion fait probablement suite aux tentatives d’instauration de communes populaires. Malgré l’annonce par les autorités chinoises du report de l’établissement des communes, l’extension du conflit armé ne peut être évitée.

Le 10 mars 1959, une révolte d’une grande ampleur éclate à Lhassa. Le jeune quatorzième dalaï-lama s’enfuit en Inde, où il est rejoint par la suite par près de 200 000 Tibétains. Les Chinois écrasent alors la révolte et nomment le panchen-lama à la tête de l’État. Les tribus khampas (soutenus par la CIA) poursuivent leurs opérations de guérilla à partir du Mustang un certain temps avant d’abandonner. On estime à 87 000 le nombre de Tibétains morts au cours du soulèvement. Le 21 octobre 1959 et le 9 mars 1961, l’assemblée générale des Nations unies approuve une résolution qui déplore la suppression des droits de l’homme au Tibet. "Tibet" sources et Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site