Carnet Photographique

Le Liban dans les années 80


Michel Aoun
Michel Aoun au Liban. Encarta

Deux attentats-suicides, attribués aux groupes chiites radicaux, causent la mort de plus de 300 soldats américains et français le 23 octobre 1983. Avant de se retirer complètement en février 1984, la Force multinationale évacue les derniers combattants palestiniens assiégés dans Tripoli par les Syriens et les dissidents palestiniens opposés à l’al-Fatah de Yasser Arafat.

En mars 1984, après plusieurs mois de négociations, les chefs politiques des principales communautés, réunis sous l’égide de l’Arabie saoudite et de la Syrie, s’accordent sur la formation d’un gouvernement d’union nationale présidé par Rachid Karamé et qui compte parmi les ministres Camille Chamoun, Walid Joumblatt et Nabih Berri, dirigeant du mouvement chiite « progressiste » Amal depuis la disparition, en 1978, de son fondateur l’imam Musa Sadr.

Israël se retire en 1985, cédant le contrôle de la zone de sécurité à ses alliés chrétiens, l’Armée du Liban-Sud (ALS). De son côté, le Hezbollah chiite, soutenu par l’Iran, prend pour cible l’ALS, mais également Amal et les progressistes laïques. Les enlèvements d’Occidentaux se multiplient. En février 1987, alors que le mouvement Amal affronte ses anciens alliés progressistes dans Beyrouth-Ouest, la Syrie dépêche 7 000 hommes en renfort dans le secteur musulman.

L’armée syrienne opère la réunification de la capitale libanaise. Les Syriens mènent, alors, par l’intermédiaire d’Amal une nouvelle « guerre des camps », assiégeant durant trente mois, de juin 1985 à mars 1988, les camps palestiniens de Borj al-Barajneh, de Sabra et Chatila et de Rachidiyé.

Lorsque le mandat présidentiel d’Amine Gemayel expire en septembre 1988, aucun accord n’a été trouvé pour la désignation de son successeur. Il nomme alors le commandant des armées, le général chrétien Michel Aoun, à la tête du gouvernement provisoire. En fait, les factions chrétiennes et musulmanes mettent chacune en place leur propre administration ; le gouvernement conduit par le sunnite Selim el-Hoss refusant de démissionner s’installe dans Beyrouth-Ouest. En mars 1989, le général Aoun lance une « guerre de libération » contre la Syrie qui achève de ruiner le pays et s’accompagne d’affrontements meurtriers avec les Forces libanaises, désormais dirigées par Samir Geagea. "Liban" sources et Encarta

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos Vietnam

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos Vietnam

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos Hong Kong

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos Corée

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos Cambodge

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos Japon

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos Thailande

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos Taiwan

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site