Carnet Photographique

La Pologne au début du 20ème siècle


Traité de Versailles
Traité de Versailles

Pendant la Première Guerre mondiale, les Polonais enrôlés dans les armées de la Russie doivent combattre les Polonais enrôlés dans celles des puissances centrales. Après la chute de l’Empire russe en mars 1917, le gouvernement provisoire russe reconnaît le droit des Polonais à l’autodétermination. Un gouvernement provisoire polonais est alors formé à Paris. En septembre 1917, les Allemands, qui contrôlent alors complètement le pays, créent un conseil de régence comme autorité gouvernementale suprême d’un prétendu « royaume de Pologne ». Avec la défaite des puissances centrales à l’automne 1918, les Polonais retrouvent rapidement un État. En novembre, la Pologne est proclamée république indépendante, et Józef Piłsudski en devient le chef d’État à titre temporaire.

Le traité de Versailles, signé en juin 1919, accorde à la Pologne une bande de territoire étroite (le fameux « couloir de Dantzig »), qui s’étend le long de la Vistule jusqu’à la Baltique, ainsi qu’une grande partie de la Posnanie et de la Prusse-Occidentale. Il lui donne également des droits économiques importants sur Dantzig (l’actuelle Gdańsk), érigée en ville libre. Après une guerre victorieuse menée contre la Russie soviétique en 1920, la Pologne récupère ses territoires historiques de Biélorussie et d’Ukraine (traité de paix de Riga, 18 mars 1921). Les Polonais acquièrent également plusieurs territoires de la Haute-Silésie en 1921 et en 1922, à la suite d’un vote d’autodétermination de leurs habitants.

La politique étrangère de la Pologne est principalement déterminée par la crainte que lui inspirent l’Allemagne et l’Union soviétique. En février 1921, la Pologne signe un accord de défense avec la France, puis des alliances avec la Roumanie, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, la Lettonie, l’Estonie et la Finlande. En 1932, elle conclut avec l’Union soviétique un pacte de non-agression. En 1934, un accord similaire, prévu pour une durée de dix ans, est signé avec l’Allemagne. Ces deux derniers traités garantissent les frontières de la Pologne. Sous la conduite de Józef Beck, son ministre des Affaires étrangères, la Pologne poursuit une politique d’équilibre dans ses relations avec l’Allemagne et l’URSS.

Après l’adoption d’une Constitution permanente en mars 1921, la politique intérieure est marquée par les luttes incessantes auxquelles se livrent les partis conservateurs et les partis de gauche. L’incapacité du nouvel État à protéger les droits économiques et politiques des Juifs, Ukrainiens, Biélorusses, Allemands et autres minorités polonaises provoque également des frictions et des agitations constantes. En 1924, quelques concessions législatives sont faites pour répondre aux exigences de certaines de ces minorités. En décembre 1925 est promulguée une mesure qui prévoit que 20 234 ha de terre soient distribués aux paysans chaque année.

Entre-temps, la Pologne se débat dans les affres d’une crise financière presque continuelle. L’instabilité générale et la confusion mènent à de fréquents changements de gouvernement. En 1926, à la suite d’un coup d’État militaire, Józef Piłsudski fait élire Ignacy Moscicki à la présidence de la République. Józef Piłsudski, en tant que ministre de la Guerre, acquiert progressivement le contrôle total du gouvernement à la fin des années 1920 et au début des années 1930. En 1935, il fait adopter une nouvelle Constitution qui formalise son régime autoritaire. Mais Józef Piłsudski survit moins d’un mois à l’installation de ce nouveau régime, et le général Rydz-Śmigły lui succède à la tête de l’armée.

Le triomphe du national-socialisme en Allemagne et la politique expansionniste d’Adolf Hitler à la fin des années 1930 représentent un grave danger pour la sécurité de la Pologne. Après les accords de Munich et l’anéantissement de l’État tchécoslovaque qui leur fait suite en mars 1939, la Pologne, qui s’est vu accorder quelque 1 000 km² du territoire tchèque à Munich, devient la nouvelle cible principale de la diplomatie allemande. Fin mars, les Allemands exigent que la Pologne consente à leur céder Dantzig et qu’elle leur accorde des droits importants sur le « couloir ». Après le refus des Polonais, les Britanniques et les Français assurent la Pologne, le 31 mars, de leur appui en cas d’agression allemande. Le 28 avril, Hitler dénonce le traité germano-polonais de non-agression. "Pologne" ©

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Photos des pays d'Afrique à visiter

Photos du Maroc

Le Maroc

Photos Infos pays

Photos de la Tunisie

Photos de la Tunisie

Photos Infos pays

Infos site