Carnet Photographique

Le Brésil à la fin du 19ème siècle


Manuel Deodoro da Fonseca
Manuel Deodoro da Fonseca

En novembre 1889, une révolte militaire dirigée par le général Manuel Deodoro da Fonseca oblige Pierre II à abdiquer. La République est alors proclamée sous l’autorité d’un gouvernement provisoire dirigé par Fonseca. Aussitôt, un certain nombre de réformes d’inspiration républicaine sont décrétées, dont la séparation de l’Église et de l’État. La rédaction d’une Constitution est achevée en juin 1890. Inspirée par la Constitution des États-Unis, elle est adoptée en février 1891, faisant du Brésil une République fédérale, sous le titre officiel d’États-Unis du Brésil. Fonseca est le premier président élu. Les débuts de la jeune République sont marqués par l’agitation politique en raison, notamment, de l’absence de traditions démocratiques du pays. Dès 1891, la politique et les méthodes arbitraires de Fonseca soulèvent une forte opposition du Congrès.

Début novembre 1891, Fonseca choisit de dissoudre l’Assemblée et d’imposer un pouvoir dictatorial. Mais, poussé à démissionner par une révolte de la Marine, il cède le pouvoir à son vice-président, Floriano Peixoto. Celui-ci établit un gouvernement tout aussi dictatorial que celui de son prédécesseur.

Il survit néanmoins à des révoltes de l’armée en 1893 et 1894, ainsi qu’à une série d’insurrections dans le sud du pays. L’ordre ne revient progressivement dans le pays que sous le gouvernement du premier président de la République civil, Prudente José de Moraes Barros.

Puis, l’arrivée au pouvoir de Manuel Ferraz de Campos Salles, ancien gouverneur de São Paulo, marque un nouvel élan de l’économie brésilienne à partir de 1898. Sous l’autorité de ce nouveau président, d’énergiques mesures sont prises pour juguler la crise que traverse alors le Brésil. Campos Salles parvient notamment à renflouer les caisses de l’État grâce à un important emprunt à l’étranger.

Cet emprunt, assorti d’importantes garanties de la part du gouvernement brésilien, permet d’assainir la situation financière du pays. Le pays voit son commerce et son industrie se développer. En effet, la production de café et de caoutchouc progresse régulièrement. Le pays semble destiné à connaître la prospérité, mais la chute du cours du café sur le marché international entre 1906 et 1910 crée de graves déséquilibres dans l’économie brésilienne. La situation se dégrade encore avec la baisse des prix du caoutchouc. Cette crise est la cause d’une intense agitation politique et sociale, en particulier sous la présidence du conservateur promilitaire Hermes da Fonseca.

Le Brésil et la 1ère guerre mondiale


Avec la déclaration de la Première Guerre mondiale, l’augmentation de la demande en café, en caoutchouc et en sucre sur les marchés internationaux sort l’économie brésilienne de ses difficultés. L’année 1914 voit également l’élection, sans opposition réelle, de l’industriel Wenceslau Braz Pereira Gomes. Le Brésil reste neutre au cours des premières années du conflit. Mais les attaques allemandes sur les navires brésiliens tendent les relations diplomatiques entre les deux pays à partir d’août 1917. En octobre 1917, le Brésil entre en guerre aux côtés des Alliés, contre l’Allemagne. Il expédie des navires sur les zones de combat et contribue à l’effort de guerre par l’envoi massif de nourritures et de matières premières.

Le retour à la paix ne signifie cependant pas le retour à la tranquillité. En 1922, l’amorce d’une crise économique oblige le gouvernement à faire des coupes drastiques dans le budget de l’État. Le mécontentement général débouche en juillet 1924 sur une large révolte, dont l’épicentre est à São Paulo. La révolte est matée après six mois d’affrontements par l’armée restée loyale envers le président Artur da Silva Bernardes, élu en 1922. Pour éviter de nouveaux troubles, Bernardes décrète la loi martiale qui reste en vigueur jusqu’à la fin de son mandat. Sous l’administration de son successeur, Washington Lius Pereira de Souza, la crise économique s’aggrave, provoquant de nombreuses grèves qui favorisent la propagation d’idées révolutionnaires en matière sociale. En août 1927, le gouvernement décide l’interdiction des grèves. "Brésil" . Sources Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos des Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Infos site