Carnet Photographique

Mitterrand en 1981


Laurent Fabius
Laurent Fabius

En mai 1981, la droite, victime de ses divisions et de la perte de popularité de Valéry Giscard d’Estaing, perd l’élection présidentielle, n’ayant pas saisi l’ampleur des aspirations au renouveau d’une majorité de Français.

François Mitterrand succède à Giscard d’Estaing et nomme Pierre Mauroy au poste de Premier ministre. Les élections législatives de juin 1981 confirment la victoire du Parti socialiste. La gauche commence par satisfaire les revendications traditionnelles de son électorat : le gouvernement Mauroy nationalise les grandes banques et les principaux groupes industriels, crée un impôt sur la fortune, développe les avantages sociaux (en abaissant l’âge de la retraite à 60 ans et la durée hebdomadaire du temps de travail à 39 heures) et augmente le nombre d’emplois publics. Sous l’impulsion du garde des Sceaux Robert Badinter, il abolit également la peine de mort (octobre 1981). La vaste réforme de la décentralisation est entreprise sous la direction du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Gaston Defferre. La radio est libéralisée, ce qui entraîne la multiplication de l’usage de la bande FM.

En 1983, l’échec de la relance économique pousse le gouvernement à des dévaluations (trois en dix-huit mois) et à des mesures d’austérité. Le ministre de l’Économie et des Finances Jacques Delors mène une politique de rigueur. En mai-juin 1984, la tentative d’adoption d’une loi relative à l'enseignement privé, la loi Savary, déclenche des manifestations d’une ampleur inattendue et donne à la droite l'occasion de faire reculer le gouvernement.

En juillet 1984, le président Mitterrand remanie le gouvernement et engage les socialistes sur la voie d’une conversion à l’économie de marché. Les communistes, détenteurs de quatre portefeuilles dans le précédent gouvernement, sont écartés de l’équipe ministérielle. Le nouveau Premier ministre Laurent Fabius met en œuvre une politique de modernisation économique et de reconversion industrielle.

Le gouvernement de Jacques Chirac (1986-1988)


En mars 1986, après une victoire des partis de droite aux élections législatives à la proportionnelle, François Mitterrand doit nommer un nouveau Premier ministre issu de l’opposition : il choisit Jacques Chirac, fondateur du Rassemblement pour la République (RPR), parti gaulliste, et maire de Paris. Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, 35 députés d’extrême droite, du Front national (FN), entrent dans l’hémicycle, à la faveur du mode de scrutin. François Mitterrand inaugure la « cohabitation » entre un président de gauche et un gouvernement de droite appuyé par la majorité parlementaire. Le gouvernement Chirac entreprend d’appliquer les orientations libérales de son programme et mène à bien son plan de privatisations d’entreprises publiques.

La politique extérieur de Mitterrand


La politique extérieure de François Mitterrand, domaine réservé du président de la République, apparaît à bien des égards comme la continuation de celle de ses prédécesseurs. Durant son mandat, il réaffirme à la fois l’indépendance de la France et son maintien dans l’Alliance atlantique. Convaincu de la nécessité de la poursuite et de l’accélération de la construction européenne, il est un ardent promoteur de l’Acte unique européen (1986), avec le chancelier allemand Helmut Kohl et le président de la Commission européenne Jacques Delors. François Mitterrand, qui a su donner à sa fonction un caractère arbitral tout en contestant à plusieurs reprises les choix du gouvernement, fait tourner la cohabitation à son avantage. Jacques Chirac perd nettement l’élection présidentielle de 1988 face au président sortant.

François Mitterrand choisit alors Michel Rocard, son principal rival socialiste, comme Premier ministre. Représentant de la tendance gestionnaire et modérée du Parti socialiste, Michel Rocard entreprend un recentrage de la politique de la gauche, favorisant l’ouverture en direction des centristes.

Il met également fin à la crise qui secoue la Nouvelle-Calédonie, avec la signature, en juin, des accords de Matignon entre les indépendantistes du Front de libération nationale kanak socialiste (FLNKS) et les loyalistes du Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR). En mai 1991, Michel Rocard est remplacé par Édith Cresson, la première femme à occuper le poste de Premier ministre en France. Ses initiatives impopulaires (comme la délocalisation de certains établissements publics) sont sanctionnées lors des élections régionales et Édith Cresson est contrainte de démissionner. Pierre Bérégovoy succède à Édith Cresson en avril 1992. Si les gouvernements successifs parviennent à juguler l’inflation en maintenant un « franc fort », ils échouent dans la lutte contre le chômage.

Le gouvernement Balladure (1976-1981)


Aux élections législatives de 1993, le Parti socialiste perd la majorité dans la nouvelle Assemblée au profit de la droite, qui remporte une victoire écrasante. Le président Mitterrand doit se résoudre à une deuxième cohabitation et nomme un membre du RPR, Édouard Balladur, au poste de Premier ministre. Édouard Balladur mène une politique de rigueur et reprend le programme de privatisations commencé en 1986. La fin du second septennat de François Mitterrand est entachée d’un événement tragique, le suicide de son ancien Premier ministre Pierre Bérégovoy, tandis que se multiplient les révélations sur des scandales financiers et des affaires de corruption. © "France" . Sources Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Afrique à visiter

Photos du Maroc

Le Maroc

Photos Infos pays

Photos de la Tunisie

Photos de la Tunisie

Photos Infos pays

Infos site