Carnet Photographique

Le Brésil dans les années 90


Fernando Henrique Cardoso
Fernando Henrique Cardoso

À la fin de 1994, l’élection présidentielle voit la victoire de Fernando Henrique Cardoso, un sociologue reconnu mondialement, qui prend ses fonctions le 1er janvier 1995. Dès son arrivée au pouvoir, son gouvernement annonce son intention de réformer les systèmes de sécurité sociale et fiscal du pays et de poursuivre la politique de lutte contre l’inflation. Celle-ci semble, en 1995, partiellement jugulée, mais le coût social de cette réussite est très élevé. Malgré son réel décollage économique, le Brésil connaît encore des poches de pauvreté considérables. Le choléra est entré dans la vie quotidienne des plus pauvres. Et, sous-équipé, le Nordeste souffre de la plus importante sécheresse qui ait frappé la région en quarante ans, signe des multiples déséquilibres dont souffre le pays.

En 1997, le Brésil réalise un nombre croissant d’échanges avec les pays adhérents au Mercosur. S’il connaît une stabilisation de son économie (croissance à 3,6 p. 100, arrêt de l’inflation, développement du marché intérieur, augmentation des investissements étrangers, etc.), plusieurs indices en révèlent la fragilité (augmentation de la dette interne et déficit commercial, deux fois plus d’importation en trois ans, surévaluation du real par rapport au dollar).

Les réformes engagées par le gouvernement afin d’assainir la situation (réforme budgétaire, réduction des dépenses publiques, etc.) ne donnent pas les résultats escomptés. L’accélération des privatisations rendue nécessaire, afin d’éviter une crise du système bancaire, rencontre l’opposition des syndicats, de la gauche radicale, de José Sarney et de généraux nostalgiques.

Le coût social élevé de cette situation qui provoque nombre de licenciements, aggrave les disparités entre les États de la fédération et est génératrice de la recrudescence de la violence urbaine. Sur le plan politique, le parti du président F. H. Cardoso, le Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB), subit un revers aux élections municipales (automne 1996).

Toutefois, grâce à l’amendement qu’il fait adopter, lui permettant de briguer un second mandat de quatre ans, Cardoso apparaît en bonne position pour poursuivre son action à la tête de l’État brésilien. Par ailleurs plus de 30 000 km2 de la forêt amazonienne dans l’État du Roraima sont dévastés, en février et mars 1998, par des incendies dus à de fortes sécheresses causées par El Niño et à l’imprudence des propriétaires terriens et des paysans recourant au système du brûlis. Ces incendies ont des conséquences dramatiques pour les Indiens Yanomamis et les petits paysans menacés par la famine.

En octobre 1998, le président Fernando Henrique Cardoso est réélu dès le premier tour de scrutin avec près de 54 p. 100 des suffrages, contre moins de 32 p. 100 pour son adversaire Luis Inacio Lula da Silva, leader du Parti des travailleurs (PT). Il annonce son intention de poursuivre son programme d’austérité et adopte, en accord avec le Fonds monétaire international (FMI), un plan de rigueur pour assainir les finances publiques. Cependant la crise financière asiatique et russe touche le Brésil, malgré l’intervention du FMI. Elle provoque l’effondrement de la Bourse (chutes en cascades entre août 1998 et le premier trimestre 1999) et la récession. Une dévaluation du real la mi-janvier est suivie par la décision par le gouvernement de laisser flotter librement la monnaie pour la première fois depuis l’instauration du real en 1994. Il en résulte une augmentation du chômage.

Cette crise financière ébranle l’économie brésilienne et déstabilise celle de ses voisins, notamment l’Argentine. Pour l’aider à faire face à cette situation, le FMI et les pays riches accordent 41 milliards de dollars au Brésil qui redresse rapidement son économie, même s’il demeure le pays le plus endetté des pays émergents et celui où les inégalités sociales sont les plus fortes. La stratégie monétaire du Brésil — qui consiste à laisser glisser sa monnaie par rapport au dollar — lui permet également de bien résister à l’effondrement économique de l’Argentine à partir de la fin 2001. "Brésil" . Sources Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos des Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Infos site