Carnet Photographique

Combien y-t-il d'habitants en Russie ?


La place rouge de Moscou
La place rouge à Moscou. Source Encarta

Le dernier recensement effectué en Russie datant de 1989, les chiffres présentés ci-dessous reposent sur des estimations, qui permettent cependant de rendre compte des grandes tendances de la démographie russe.

Avec 143,5 millions d'habitants (estimation 2013), soit environ la moitié de la population de l’ex-URSS, la Russie se place parmi les premiers pays du monde en termes de population globale. Sa densité de population — 8,4 habitants au km² (estimation 2013) — est en revanche l’une des plus faibles du monde, avec en outre une répartition géographique très inégale, puisque plus des trois quarts des habitants sont concentrés dans ce que l’on appelle le « triangle fertile » (Russie d’Europe, sud-ouest de la Sibérie). Des raisons d’ordre historique, climatique et économique expliquent ces inégalités de peuplement.

Histoire de la population russe


Où vivent les russes ? Leur répartition

Les plus fortes concentrations humaines se situent en Russie d’Europe (25 habitants au km2), principalement dans les grands centres urbains comme Moscou. À l’opposé, plus du tiers du pays est un désert humain (moins de 1 habitant au km2), notamment le nord de la Russie d’Europe et de vastes portions de la Sibérie et de l’Extrême-Orient russe, où les conditions naturelles sont particulièrement difficiles.

Le peuplement russe s’est fait depuis la région de Moscou, noyau primitif du peuplement slave, le long de la Volga, vers l’Oural (gisements miniers) et vers la plaine nord-caucasienne (steppes fertiles). À partir du XVIIe siècle a été entreprise la colonisation de la Sibérie puis de l’Extrême-Orient.

L’implantation humaine s’est limitée à la frange méridionale (Sibérie « utile »), le long du Transsibérien jusqu’à Vladivostok. Au XXe siècle, le gouvernement soviétique a développé une politique de peuplement « pionnier » des contrées orientales (Sibérie méridionale, Extrême-Orient russe) et septentrionales (cités minières du littoral arctique). Dans un premier temps, notamment sous le régime stalinien, les migrations vers l’est ont été plus forcées que spontanées (déportations massives de populations et de prisonniers). Puis, attirés par les salaires élevés, de nombreux Russes ont accepté de partir travailler dans les villes industrielles et minières de Sibérie. Une très forte inflation depuis 1991 a incité beaucoup d’entre eux à retourner vers les villes européennes. "Russie" ©

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site