Amérique centrale - Carnet Photographique


La population de l'Amérique Centrale

Amériques - Carnet Photographique
3/10/15

Les habitants d'Amérique Centrale

La majorité des habitants d’Amérique centrale vit sur la côte pacifique de l’isthme, dans les plaines comme dans les régions montagneuses. Le versant et la côte, pluvieux et boisés, de la mer des Antilles sont peu peuplés. La population de l’Amérique du Sud est constituée en grande partie d’Amérindiens ou de métis (issus de l’union d’Indiens et de descendants espagnols). Le long de l’étroite côte de la mer des Antilles, les Noirs et les mulâtres (issus d’une double origine, blanche et noire d’Afrique) sont prédominants.


 

Démographie de l'Amérique Centrale

Environ la moitié de la population de Belize est d’origine africaine ou compte des ancêtres africains. La grande majorité des Costariciens sont de pure souche mexicaine et environ 90 p. 100 des habitants du Salvador et du Honduras sont de descendance mixte espagnole et indienne. Environ 45 p. 100 des habitants du Guatemala sont des Indiens, le reste de la population de ce pays étant constitué de métis. Environ 70 p. 100 des habitants du Nicaragua et de Panamá sont des métis. La minorité noire de Panamá constitue un groupe important. Il existe moins d’Indiens dans les pays du Sud comme le Nicaragua, le Costa Rica et Panamá.

La population de l’Amérique centrale se concentre dans des districts densément peuplés, entre lesquels s’intercalent des zones à faible population.

La densité démographique atteint plus de 385 habitants au km2 dans certaines régions de la Meseta centrale au Costa Rica, mais de vastes étendues dans l’est du Honduras et du Nicaragua comptent moins de 4 habitants au km2.
Le taux de population est élevé dans la plus grande partie de l’Amérique centrale ; pendant les années 1980, le taux de croissance annuel fut de 3,4 p. 100 au Nicaragua, de 2,9 p. 100 au Guatemala, de 2,3 p. 100 au Costa Rica et de 2,2 p. 100 au Panamá. L’accroissement de la population est en grande partie le résultat d’une continuité dans l’augmentation du taux de natalité et la baisse de la mortalité. D’ici à l’an 2000, on estime que l’Amérique centrale comptera 40 millions d’habitants. Fuyant les zones surpeuplées, des habitants émigrent vers la côte relativement déserte de la mer des Antilles et aux États-Unis.
Un amérindien
Photo d'un amérindien.

La population de l’Amérique centrale s’urbanise progressivement. Au début des années 1990, environ 40 p. 100 de la population du Salvador, du Guatemala et du Honduras vivaient dans les villes, alors que déjà plus de 50 p. 100 étaient enregistrés au Nicaragua et au Panamá. Dans tous ces pays, à l’exception de Belize, la capitale nationale est la plus grande ville ; Belize City est le plus grand centre urbain de Belize, dont la capitale est Belmopan. ©. Sources utilisées : Encarta et Wikipedia



Photos des villes et pays visités