Carnet Photographique

La peinture espagnole au 16ème siècle


La Cène par Juanes
La Cène par Juanes

Dès le début du xvie siècle, une nouvelle vague d’influence italienne apporte le style de la haute Renaissance en Espagne. L’œuvre de Léonard de Vinci connaît un retentissement particulier, introduite par Fernando Yáñez. Ce dernier, installé à Valence à partir de 1506, est probablement le « Fernando spagnuolo » (« Fernando l’Espagnol ») mentionné dans un document comme assistant de Léonard à Florence l’année précédente.

Cinquante ans plus tard, une puissante impulsion est donnée à la peinture, grâce à l’accession au trône de Philippe II d’Espagne. Bien que son goût en architecture soit extrêmement austère, le souverain se passionne pour la peinture et œuvre énormément pour la promouvoir à sa cour. Avec son règne, le mécénat royal commence à rivaliser avec le patronage ecclésiastique, précédemment à l’origine des principales commandes. Philippe II fait venir de nombreux artistes pour travailler à la décoration de l’Escurial, qui devient une sorte d’école pour les jeunes peintres espagnols. C’est sous son règne que les Italiens importent en Espagne le style maniériste, alors en vogue.

Philippe II ne parvient pas à faire venir Titien — son peintre préféré — en Espagne, mais il collectionne ses œuvres, qui ont par la suite inspiré de nombreux artistes espagnols (notamment Diego Vélasquez). Parmi les peintres étrangers venus en Espagne sous le règne de Philippe II, le portraitiste néerlandais Antoon Mor van Dashorst dit Antonio Moro, est l’un des plus importants. Son style puissant, grave et réservé demeure un modèle en matière de portrait de cour en Espagne jusqu’au xviie siècle. L’art du portrait va d’ailleurs devenir la première grande tendance profane de la peinture espagnole, jusqu’alors quasi exclusivement religieuse. C’est également sous le règne de Philippe II que le premier génie de la peinture espagnole, le Greco, s’installe dans le pays. Né en Crète, il travaille en Italie, puis part pour Tolède vers 1577.

Son style particulièrement chargé d’émotion donne une puissante expression à la ferveur religieuse espagnole, mais déplaît au roi. En conséquence, le Greco ne bénéficie guère du mécénat royal. Il réalise, en revanche, un grand nombre de splendides retables pour les églises de Tolède, dont le célèbre Enterrement du comte d’Orgaz (1586, église Santo Tomé, Tolède). De nombreuses copies de ses tableaux ont été réalisées, mais son style très personnel n’a pas fait école. "Espagne" " Ecrit par et Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site