Paris par Carnet Photographique


Monuments de Paris : la tour Eiffel et Gustave Eiffel

Carnet photographique : France
4/03/17

La Tour Eiffel, symbole de Paris et de la France

Œuvre emblématique de la construction métallique et symbole de Paris, la tour doit son nom à l'entrepreneur qui assuma, seul, les risques de sa mise en œuvre, Gustave Eiffel (1832-1923). Associé aux ingénieurs Maurice Kœchlin et Émile Nouguier, ainsi qu'à l'architecte Stephen Sauvestre, Eiffel remporte en 1887 le concours organisé en vue d'élever, pour l'Exposition universelle de 1889, une tour de 300 mètres de hauteur au bord de la Seine. L'édifice, composé principalement de pièces d'acier assemblées au moyen de rivets, repose sur quatre piles à caissons à quatre arbalétriers. Jusqu'au troisième étage, l'ascension des visiteurs est facilitée par deux ascenseurs, remplacés en 1900.


Une tour populaire

Vivement contestée avant même de voir le jour, la tour, qui devait être provisoire, devient vite populaire ; elle devra cependant son salut aux dispositifs de communications, qui bénéficient de sa hauteur (une station de radio permanente est installée en 1906). Repeinte régulièrement, elle a fait l'objet, à l'occasion des grands événements du XXe siècle, de décorations ou

Construction de la Tour Eiffel
Construction de la Tour Eiffel.

d'illuminations, notamment à l'occasion de l'Exposition de 1937, quand l'architecte André Granet conçoit les décors éphémères de la tour mise en lumière, et au moment du passage à l'an 2000.

Gustave Eiffel

Né à Dijon, Gustave Eiffel arrive à Paris en 1850 pour terminer ses études au collège Sainte-Barbe, voisin de la toute nouvelle bibliothèque Sainte-Geneviève, dont la structure métallique a peut-être influencé ses recherches.

À la sortie de l'École centrale, Eiffel entre comme ingénieur dans une société de constructions ferroviaires, puis il devient directeur de la Compagnie Nepveu et finalement il crée un bureau d'étude pour la construction métallique. L'utilisation de l'acier en remplacement de la fonte et l'évidement des surfaces permettent à Eiffel de réaliser des supports élevés résistant très bien aux poussées du vent. Il met au point ses poutres et ses piles en treillis, formées de fers plats et de cornières d'acier préfabriqués. En 1858, il travaille à un viaduc près de Bordeaux.

Son bureau d'étude est chargé de la Galerie des machines de l'exposition de 1867. Il réalise ensuite des charpentes pour le magasin du Bon Marché (1876) et des galeries pour l'exposition de 1878. Il réalise aussi des viaducs, notamment celui de la Sioule (1869).

Après la guerre de 1870, sa réputation s'impose à l'étranger : il exécute des commandes pour la Suisse, l'Autriche, la Hongrie (gare de Pest, 1876), le Portugal où il réalise le pont Maria-Pia sur le Douro près de Porto (1877-1878). Il réalise l'armature de la statue de La Liberté de Bartholdi, qui sera placée à l'entrée du port de New York. Pour la France encore, il donne le viaduc de Garabit sur la Truyère (1880-1884).

L'exposition universelle de 1889

Les littoraux français ont été longtemps délaissés par une population tournée vers l’intérieur des terres. Ils offrent aujourd’hui de grandes ressources (tourisme, pêche et aquaculture, sites portuaires et commerce maritime).

C'est à l'occasion de l'Exposition universelle de 1889 à Paris qu'Eiffel va réaliser avec ses collaborateurs habituels, Nougier et Kœchlin, et l'architecte Sauvestre la célèbre tour de 300 mètres, démontrant ainsi que l'utilisation des piles à caissons à quatre arbalétriers permettait de réaliser des édifices qui jusqu'à lui semblaient relever de la pure imagination.
En 1890, Eiffel abandonne la direction de ses ateliers pour se consacrer entièrement aux études théoriques sur la résistance au vent. Il installe un laboratoire sur la plate-forme supérieure de la Tour, et ainsi réussit à créer le premier prototype d'avion, le Breguet, étudié entièrement en soufflerie.
La généralisation ultérieure de l'emploi des poutres à caissons et des éléments métalliques préfabriqués font de Gustave Eiffel le promoteur de l'architecture industrielle. Il est aussi le père de la science nouvelle de l'aérodynamique. © Ecrit par et Encarta. Plus d'infos sur le site officiel de la Tour Eiffel.

Photos des pays et villes visités