Turquie - Carnet Photographique


Mosquée de Solimane - Solimane le Magnifique

Carnet Photographique : Turquie
4/12/16

Mosquée de Suleymaniye

La mosquée Süleymaniye est le plus imposant et le plus beau des bâtiments réalisés par le grand architecte ottoman Sinan.

La mosquée et les nombreux bâtiments qui la jouxtent sont situés à l’intérieur d’une enceinte, au sommet d’une colline qui domine la rive de la Corne d'or.

La salle de prières est précédée d’une cour à portique entourée d’arcades qui reposent sur vingt-quatre colonnes de porphyre, de marbre et de granit rose ; le portique est coiffé de vingt-huit dômes. La mosquée possède quatre minarets, placés à chacun de ses angles, et dix galeries ; les quatre minarets rappellent que Soliman fut le quatrième sultan d’Istanbul, et les dix galeries qu’il fut le dixième monarque ottoman. Inspirée de la basilique Sainte-Sophie, dont elle voulait surpasser la splendeur, la mosquée est de forme presque carrée et couverte d’une coupole centrale reposant sur un tambour percé de fenêtres ; l’ensemble est supporté par quatre imposants piliers. Des demi-dômes flanquent la coupole sur ses côtés nord et sud.

À l’intérieur de la mosquée, on peut admirer les vitraux ornés de motifs floraux réalisés par Sarhos Ibrahim ainsi que des mosaïques rouge et turquoise et des inscriptions calligraphiques. Ce décor est complété par un mihrab et un mimbar de marbre blanc ainsi que par des portes de bois incrustées d’ivoire et de nacre. Soliman et son épouse Roxelane furent enterrés dans un jardin clos situé au sud de la mosquée.

Soliman
Soliman
Soliman le Magnifique
Soliman le Magnifique

Soliman fit également construire à proximité de la mosquée un caravansérail, des écoles, un hospice et un réfectoire ; ce dernier abrite aujourd’hui le musée des Art turcs et islamiques.

Soliman le Magnifique

Conquérant, administrateur, protecteur des arts et des lettres, Soliman — surnommé le Législateur (Kanuni) par les Turcs et le Magnifique par les Occidentaux — s’est imposé comme le plus prestigieux des sultans pour avoir porté à son apogée la puissance et la splendeur de l’Empire. Né à Trébizonde (aujourd’hui Trabzon, en Turquie), Soliman ou Suleyman est le fils de Sélim le Cruel qui accède au sultanat en 1512 sous le nom de Sélim Ier. Associé au pouvoir du vivant de son père — gouverneur de province dès 1513 —, Soliman devient naturellement, à la mort de ce dernier, le dixième sultan ottoman. Malgré le peu d’opposition à son accession au trône, le nouveau sultan doit faire face dès les premières années de son règne à une révolte dans la province de Syrie et Palestine qu’il fait sévèrement mater (1520-1521). De même, lorsqu’il congédie le grand vizir de son père, Piri Mehmed Pacha, pour le jeune favori Ibrahim Pacha (1523), le deuxième vizir Ahmed Pacha, également remercié, se retire en Égypte où il se fait proclamer sultan ; les troupes ottomanes dépêchées sur place soumettent rapidement le rebelle (1524). © Ecrit par et Encarta



Photos des pays et villes visités