Cambodge - Carnet Photographique


Temples Angkor et Infos Cambodge

Carnet photographique : Cambodge
21/09/15

Le site d'Angkor - des monuments exceptionnels

Angkor, site monumental et archéologique, capitale des rois khmers du Cambodge du IXe au XVe siècle. Ses ruines sont l'un des plus grands ensembles architecturaux du monde.

Situé près de Siem Reap, dans le nord-ouest du Cambodge, Angkor fut fondé au début du IXe siècle sous le nom de Yasodharapura par le roi Yasovarman Ier (qui régna de 889 à 900).

La cité primitive fut construite autour de Phnom Bakheng, un temple bâti vers 907 sur une colline qui symbolisait la montagne se trouvant au centre du monde d'après la cosmologie hindouiste. Les rois successifs agrandirent la ville et construisirent d'autres temples voués à diverses divinités hindouistes ainsi que de grands réservoirs servant à irriguer et matérialisant l'océan qui entoure la montagne sacrée centrale. Le principal ensemble de temples d'Angkor est Angkor Vat (« la ville-temple »), édifié sous le roi Suryavarman II (qui régna de 1113 à 1150) pour honorer le roi en tant qu'incarnation du dieu Vishnou. Angkor Vat est un immense rectangle de 850 m sur 1 000 constitué de plusieurs cours emboîtées les unes dans les autres et bordées de murs, entourant un massif central sculpté garni de cinq gracieuses tours en forme de lotus. Ses galeries sont décorées de sculptures figurant des légendes se rapportant à Vishnou.

Le roi Jayavarman VII (v. 1130-1219) fit élever le complexe d'Angkor Thom, au centre duquel se trouve le Bayon, un temple bouddhique orné d'énormes têtes en pierre représentant le roi.

Au XIIIe siècle, Angkor couvrait environ 100 km2 et était l'une des plus grandes villes du monde, mais son déclin commença peu après. Menacés par les attaques de leurs voisins thaïs, les Cambodgiens abandonnèrent Angkor vers 1430 et déplacèrent leur capitale vers un site plus sûr, au sud. Angkor Vat demeura quelque temps un centre de pèlerinage bouddhique, mais le reste de la ville fut recouvert par la jungle. Les archéologues français la redécouvrirent et révélèrent son existence au monde en 1860. L'École française d'Extrême-Orient entama des fouilles et des restaurations à partir de 1898. Le site fut abandonné à partir de 1972 et subit les détériorations de la nature et les déprédations des pillards. Un nouveau projet de restauration de six à huit ans a débuté en 1987.

Angkor Vat

La première tranche de construction, aux Xe et XIe siècles, fut de style hindou : les rois khmers avaient en effet assimilé le concept de roi-dieu, originaire du sud de l'Inde. Ils conçurent leurs temples comme des microcosmes, à l'image du mont Meru, la montagne cosmique hindoue.

Un temple à Angkor au Cambodge
Un temple à Angkor au Cambodge.


eprésentant la déité microcosmique, chaque roi édifia son propre temple. Cette tradition atteignit son apogée à Angkor Vat, construit sous le règne du roi Suryavarman II (de 1113 à 1152), qui tenta de se servir du temple pour se présenter lui-même comme la réincarnation de Vishnou.

Angkor Vat est une construction de pierre composée de cinq enceintes concentriques ; l'ensemble est entouré de douves qui symbolisent l'océan encerclant la montagne-monde. Au centre, le temple est surmonté de cinq tours représentant les cinq sommets du mont Meru. De riches sculptures en relief, souvent peintes et dorées, décorent le temple et représentent les exploits de Vishnou ainsi que des figures de nymphes célestes. L'effort gigantesque imposé par la construction de ce temple pourrait bien avoir contribué à la chute des Khmers au moment de l'invasion de leurs ennemis du royaume de Champa ; cette défaite contribua au discrédit des dieux protecteurs hindous.

Le roi Jayavarman VII (ayant régné de 1181 à 1219), qui renversa le royaume de Champa, était un bouddhiste Mahayana ; son immense projet, réalisé à Angkor Thom, avait l'ambition de surpasser Angkor Vat. Construit au nord d'Angkor Vat et fidèle au même plan, cet ensemble est formé d'une muraille carrée de 4 km de côté entourée de douves de 90 m de large. L'enceinte englobe un groupement de constructions en gradins, appelé le Bayon, et cinq tours.

Photo d'Angkor Vat
Angkor Vat au Cambodge. Photo E. Buchot

Le monument central est consacré à Bouddha et les énormes effigies représentent, quant à elles, le dieu Brahma. L'organisation cosmologique d'Angkor Thom suscita généralement plus d'admiration que le détail de son exécution ; effectivement, les souverains successifs ont défiguré les monuments en y ajoutant leurs propres effigies ou en détruisant les précédentes.

Après le sac d'Angkor lors de l'invasion thaïlandaise de 1431, Angkor Vat devint un lieu de pèlerinage bouddhiste. Le régime colonial français établi dans les années 1860 fit étudier le site ; cependant, les divers pillages et l'instabilité politique du Cambodge moderne ont accéléré la détérioration des monuments. © . Sources utilisées Encarta et Wikipedia.

Photos des pays et villes visités