Infos Islande - Carnet Photographique


Géographie de l'Islande et climat en Islande

Carnet photographique : Islande
30/12/16

L'Islande un beau pays

Voici quelques infos concernant la géographie, le climat et la végétation en Islande. Souvent appelée terre de feu et de glaces, l'Islande est un pays très divers, original et suprenant. N'hésitez pas à regarder les quelques photos de paysages islandais pour vous donner une petite idée sur ce pays.


Climat de l'Islande
Malgré sa latitude et la proximité du cercle polaire, l’Islande bénéficie d’un climat relativement doux grâce aux influences océaniques, notamment celle du courant atlantique nord, qui prolonge le Gulf Stream. La température moyenne annuelle à Reykjavik est d’environ 5 °C, de - 0,6 °C en janvier à 11,1 °C en juillet. Dans les régions côtières du Nord-Ouest, du Nord et de l’Est, sujettes aux effets des courants polaires et des amoncellements de neige, les températures sont généralement plus basses. Les vents, ainsi que d’épais brouillards, sont fréquents, surtout en hiver. Les précipitations annuelles varient entre 1 270 et 2 030 mm sur la côte sud et seulement 510 mm sur la côte nord

Glacier en Islande

Les glaciers d'Islande. Photo E. Buchot


Végétation de l'Islande
La végétation de l’Islande est de type arctique européen. L’herbe et la bruyère abondent sur la côte sud et offrent des pâturages aux moutons. Malgré les programmes de reboisement lancés dans les années soixante, la forêt couvre moins de 2 p. 100 de la superficie. Les myrtilles sont les rares fruits à pousser dans l’île. Le renne a été introduit de Norvège vers 1770, tandis que les rongeurs (souris, rats) ont été amenés par les bateaux en provenance du continent. On ne trouve ni reptiles ni batraciens mais près de 75 espèces d’oiseaux nichent sur l’île. Les colonies de canards du lac Mývatn, dans le Nord, sont les plus nombreuses et les plus variées du monde. Des baleines et des phoques vivent au large des côtes ainsi que des bancs de morues, de flétans et de harengs. Les rivières d’eau douce et les lacs abritent des saumons et des truites.
Site de Geysir
Lac en Islande
Un Geyser en Islande. Photo E. Buchot
Lac islandais. Photo E. Buchot
Géographie de l'Islande

Située à 287 km au sud-est du Groenland et à 798 km au nord-ouest de l’Écosse, l’Islande a une superficie de 103 000 km². Le littoral islandais est extrêmement découpé, surtout à l’ouest et au nord. Sur la côte ouest, Faxaflói (la baie de Faxa) et Breidhafjördhur (le fjord Breidha) forment les entailles les plus profondes. Sur la côte nord-ouest, entre Breidhafjördhur et Húnaflói, se détache une péninsule aux contours irréguliers et bordée de falaises. Géologiquement jeune et d’origine volcanique, l’Islande est en partie constituée de plateaux de lave inhabitables, entrecoupés par des affleurements montagneux. Les plaines, situées principalement en bord de côte et surtout au sud et au sud-ouest, occupent environ 25 p. 100 de la superficie totale. C’est là qu’est regroupée la majorité de la population du pays, à Reykjavik et dans ses environs.

L’Islande est posée sur l’une des plus grandes lignes de fracture de la croûte terrestre, la dorsale atlantique. Il s’agit donc d’un des endroits du monde les plus actifs sur le plan tectonique. Les séismes sont fréquents mais causent rarement de sérieux dommages. L’Islande compte plus de 200 volcans en activité, dont le Hekla, qui est entré en éruption à plusieurs reprises — notamment en 1766, 1947 et 1970 —, le Krafta et le Laki. Les vastes champs de lave produits par les volcans couvrent presque 10 p. 100 de la surface de l’Islande. Les nombreuses éruptions ont causé des dégâts considérables : en 1783, lors de la seule éruption connue du Laki, 9 000 personnes ont trouvé la mort et plus de 80 p. 100 du bétail de l’île ont été anéantis ; en 1996, l’éruption du Bardarbunga a provoqué la fonte du Vatnajökull, dont les eaux se sont accumulées pour former un lac sous-glaciaire avant de constituer une gigantesque vague charriant des gravats et des blocs de glace pouvant atteindre 1 000 tonnes, détruisant sur son passage la seule route reliant les régions de l’Est à la capitale. (Source Encarta)
Les sources thermales sont nombreuses en Islande, et particulièrement dans les régions volcaniques, où elles se manifestent sous la forme de geysers ou de lacs d’eau boueuse et bouillante. La plupart des bâtiments de Reykjavik sont chauffés par de l’eau acheminée depuis les sources chaudes.
©



Photos des pays et villes visités