L'Algérie et infos
Canada


La langue en Algérie

L'Algérie par Carnet Photographique
6/10/15

L'arabe - langue officielle

L’arabe est la langue officielle de l’Algérie. Environ 80 p. 100 de la population est arabophone, et parle majoritairement l’arabe algérien, une variante dialectale de l’arabe. Par ailleurs, environ 6 millions d’Algériens, regroupés principalement en Kabylie, parlent l’une des variantes du berbère (en particulier le tamazight)


Le français, longtemps enseigné dès l’école primaire, est lu et parlé par de nombreux Algériens. Il a cependant été supprimé dans l’enseignement secondaire en 1989, avec la disparition du baccalauréat bilingue arabe-français. Née de la volonté d’en finir avec la langue colonisatrice, l’arabisation a pris une tournure autoritaire au début des années 1990. La première loi de généralisation de l’arabe date de 1991. Elle stipule que tous les actes officiels doivent être rédigés en arabe. Ce vote ayant provoqué de violentes manifestations à Alger en faveur de la démocratisation et de la défense du berbère, son adoption est reportée sur l’initiative de Mohamed Boudiaf. La nouvelle Constitution de 1996 confirme l’arabe comme seule langue nationale et officielle, mais reconnaît l’amazighité (l’identité berbère) comme l’une des trois composantes fondamentales de l’identité nationale, à côté de l’arabité et de l’islamité.

Une nouvelle loi est votée la même année, en faveur de la généralisation de l’utilisation de l’arabe, qui touche les secteurs où le français est encore la langue de travail majoritaire (la vie économique et l’enseignement supérieur notamment). La bataille de l’arabisation est cependant loin d’être gagnée et, en 2002, face aux revendications des berbérophones, le berbère accède au statut de langue nationale par un amendement de la Constitution.

"Algérie" © Sources utilisées : Encarta et Wikipedia.

Lecture du Coran en Algérie
La lecture du Coran. Encarta