Carnet Photographique : le Canada
L’Italie contemporaine
Carnet Photographique Italie

De juin 1979 à juin 1981, les démocrates-chrétiens se maintiennent au pouvoir. Cependant, en 1981, Giovanni Spadolini, le dirigeant du petit Parti républicain, devient le premier chef de gouvernement non démocrate-chrétien de l’après-guerre. La Démocratie-chrétienne, atteinte par le scandale de la Loge P 2, une loge maçonnique secrète recrutant dans la classe politique et la haute administration, est déstabilisée.

En août 1983, une autre série de crises aboutit à la nomination du premier chef de gouvernement socialiste depuis la guerre, Bettino Craxi. Très populaire, le nouveau président du Conseil doit cependant faire face à une situation difficile alliant à la fois de réelles difficultés économiques, la multiplication de scandales et l’extension de la corruption, ainsi que la poursuite du terrorisme. Il réussit néanmoins à maintenir la croissance économique et à réduire l’inflation. En matière diplomatique, Craxi oriente son action en direction de la construction européenne et particulièrement vers les pays du bassin méditerranéen. Religion dominante en Italie (83,7 p. 100 de la population), longtemps religion nationale, le catholicisme perd ce statut en 1984, lorsqu’un nouveau concordat, signé le 18 février entre le Vatican et le gouvernement de Craxi, instaure la séparation de l’Église et de l’État et reconnaît le pluralisme religieux.

En juillet 1987, le démocrate-chrétien Giovanni Goria devient président du Conseil, et prend la tête d’une coalition de cinq partis. Celle-ci se brise en mars 1988, et Ciriaco De Mita, chef de l’aile gauche des démocrates-chrétiens, dirige le gouvernement suivant. Un an plus tard, il doit démissionner de son poste de secrétaire du parti, puis abandonner son fauteuil de président du Conseil deux mois après. En juillet, Andreotti revient au pouvoir pour la sixième fois. Les divisions entre les démocrates-chrétiens et la coalition des cinq partis l’amènent à quitter ses fonctions en mars 1991. Aucun homme politique ne voulant former de cabinet, Andreotti reprend du service en avril ; la coalition qu’il forme reste au pouvoir pendant un an environ.

Giovanni Spadolini
Giovanni Spadolini. Encarta
"Italie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée