Carnet Photographique technique photographique fleurs
Les fleurs
Carnet Photographique le fleurs

La fleur, organe reproducteur caractéristique des phanérogames ou végétaux à fleurs. Chez les gymnospermes, la structure de la fleur est archaïque : elle ne possède ni sépales ni pétales, et ses ovules sont « nus », c’est-à-dire non enfermés dans des carpelles. La fleur atteint sa forme la plus évoluée chez les angiospermes (monocotylédones et dicotylédones). Elle est alors pourvue de sépales et de pétales (sauf chez les espèces tel le chêne, où ces structures ont disparu), et les ovules sont enfermés et protégés dans des carpelles. Seules les angiospermes sont considérées comme les véritables plantes à fleurs.

La morphologie des fleurs

Les fleurs peuvent être, quoique rarement, indépendantes (ou solitaires) ou groupées en ensembles de dispositions diverses, les inflorescences (c’est le cas, par exemple, de la pâquerette).

Chaque fleur est un rameau terminal dont l’axe est un pédoncule, qui s’élargit au sommet pour former le réceptacle. Ce réceptacle porte de un à quatre types d’appendices spécialisés, spiralés chez les fleurs les plus primitives, et généralement organisés en « verticilles » (ensembles d’appendices identiques) chez les plus complexes.

Sur une fleur typique, le verticille externe, ou calice, est constitué d’un certain nombre de sépales (souvent verts), qui protègent le bouton floral avant son éclosion. Le deuxième verticille est la corolle, composée d’un certain nombre de pétales colorés. La corolle est souvent associée à des glandes productrices de nectar, qui attire les insectes pollinisateurs. Le calice et la corolle sont connus sous le nom générique de périanthe (enveloppe florale). Chez la plupart des fleurs, les sépales et les pétales sont de taille uniforme et organisés en étoile ou en rayons symétriques. Cependant, des fleurs présentant une symétrie bilatérale comportent des pétales de tailles ou de formes différentes. La fleur du pois de senteur, par exemple, comprend un grand pétale principal, deux pétales latéraux, plus petits en forme d’aile, et, en face du pétale principal, deux pétales fusionnés bord à bord qui renferment le pistil et les étamines.

Les fleurs et des informations
Le verticille suivant, l’androcée, est constitué d’étamines qui produisent, dans les anthères, le pollen nécessaire à la reproduction (il peut exister deux verticilles d’étamines). Enfin, le verticille le plus interne de la fleur, le gynécée, est constitué de plusieurs carpelles habituellement fusionnés pour former un pistil. Chaque carpelle contient au moins un placenta auquel se rattachent les ovules, ou graines immatures.
Recherche personnalisée