Carnet Photographique la Colombie
Les industries colombiennes
Carnet Photographique Colombie

La Colombie dispose de richesses minières très variées. La principale, l’émeraude, est concentrée dans la Cordillère orientale, dans les mines de Muzo et Chiver ; le pays en est le premier producteur mondial. Le pétrole, le charbon, l’or et le gaz naturel sont également largement exploités. La production de pétrole brut est concentrée dans la vallée du Magdalena, à 645 km des côtes de la mer des Caraïbes, et dans la région séparant la Cordillère orientale et le Venezuela. La majeure partie du pétrole colombien est transportée à Curaçao, aux Antilles néerlandaises, pour y être raffinée, puis exportée à partir de Baranquilla et Cartagena.

L’or est extrait en Colombie depuis l’époque précolombienne ; on le trouve principalement dans la région d’Antioquía et, dans une moindre mesure, dans les départements de Cauca, Caldas, Nariño, Tolima et Chocó. La Colombie possède également de grands gisements de platine (les premiers ont été découverts en 1735), situés dans les sables aurifères des bassins du San Juan et de l’Atrato, de nickel, d’argent, de cuivre et de fer.

L’industrie colombienne s’est surtout développée à partir des années 1960. La plus ancienne, l’industrie textile, produit presque exclusivement pour le marché national. Les filatures de coton, situées principalement dans les villes de Barranquilla, Manizales, Medellín et Samacá, sont d’importants établissements industriels.

L’industrie colombienne se tourne de plus en plus vers les usines agroalimentaires, les produits liés au tabac, au fer et à l’acier et les équipements de transport. Les usines de raffinage de pétrole et de produits chimiques tiennent une place importante, tout comme les industries de la chaussure, du chapeau, de la verrerie et du papier. La Colombie possède de nombreuses installations hydroélectriques, qui produisent les trois quarts de l’énergie nécessaire au pays.
Les échanges commerciaux

L’unité monétaire de la Colombie est le peso colombien, qui se divise en 100 centavos. Bogota, Medellín et Cali sont les principales places boursières du pays.

La Colombie doit importer une bonne partie des produits finis nécessaires à sa consommation (équipements industriels, équipements de transport, produits chimiques, biens de consommation). Ses principaux fournisseurs sont les États-Unis, les pays de l’Union européenne, le Brésil et le Japon. Le pays exporte, en revanche, vers ces mêmes pays, du café (un tiers des revenus annuels de l’exportation), du pétrole, des bananes, du charbon, des émeraudes et des dérivés du coton. Le terrain accidenté de la Colombie rend difficile et coûteuse la construction de routes et de voies ferrées.

Chute d'eau en Colombie
Chute d'eau en Colombie. Source Encarta
Le pays compte quelques lignes de chemins de fer, principalement dans l’Ouest. La plupart de ces voies suivent le tracé du Cauca et du fleuve Magdalena, la principale artère de communications du pays, qui est navigable sur 990 km, à partir de son embouchure. Le réseau routier est assez mal entretenu, mais il dispose de l’autoroute Simón Bolívar, qui relie Caracas, au Venezuela, à Quito, en Équateur, via Bogota. Les principales villes du pays sont équipées d’un aéroport. Buenaventura, Tumaco, Santa Marta, Barranquilla et Cartagena sont les principaux ports. "Colombie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée