Carnet Photographique

Origine du Maghreb


Village de Sidi Bou Said en Tunisie
Village de Sidi Bou Said

Le Maghreb fut envahi et occupé par un grand nombre de populations diverses du Proche-Orient et d’Europe : les Phéniciens au VIIIe siècle av. J.-C. et les Français, les Espagnols et les Italiens aux XIXe et XXe siècles apr. J.-C. La continuité a été assurée par les Berbères — qui se trouvaient déjà en Afrique du Nord lorsque les Phéniciens arrivèrent —, et qui constituent un peuple composite, dont les origines demeurent obscures. Leur nom vient du latin Barbari, nom que les Romains attribuaient à tous les peuples qui leur étaient étrangers. Les différentes populations berbères s’étaient sédentarisées entre les montagnes et le littoral. Plus loin, les Berbères nomadisaient aussi dans le désert.

L'histoire du Maghreb : l'Antiquité


Vers l’an 1000 av. J.-C., des échanges commerciaux commencèrent à travers le Sahara. Cette activité économique joua un rôle considérable dans le développement des ports d’Afrique du Nord, et des villes telles que Fès. À l’époque, le désert était beaucoup moins vaste qu’aujourd’hui. Des bœufs et des chariots en effectuaient la traversée. Lorsque le climat du Sahara devint plus sec, les dromadaires devinrent le principal moyen de transport. Les caravanes se développèrent considérablement après l’arrivée des Arabes. Au plus fort des échanges commerciaux transsahariens, l’or et les esclaves étaient les principales marchandises expédiées vers le Nord (Fès, Tunis et Tripoli notamment). Le sel, les armes et les cauris (coquillages utilisés comme monnaie) étaient les principaux produits vendus sur la route du Sud.

Au VIIIe siècle av. J.-C., les Phéniciens, appartenant à la grande nation commerçante de la Méditerranée orientale, commencèrent à établir des comptoirs commerciaux le long de la côte septentrionale, notamment à Carthage, à Hadrumète (aujourd’hui Sousse), à Leptis Magna et à Utique, mais pas en Cyrénaïque où ils rivalisèrent avec les Grecs à partir du VIIe siècle av. J.-C.

Carthage, près de l’actuelle Tunis, était le comptoir phénicien le plus réputé. Elle se développa peu à peu et devint le centre d’un empire au Ve siècle av. J.-C. Puis elle tomba aux mains des Romains en 146 av. J.-C. (voir Puniques, guerres). Il fallut encore un siècle à ceux-ci pour dominer réellement la région. ’Empire romain créa la province romaine d’Afrique, dont la capitale fut Utique, développa la culture des céréales et fonda une civilisation urbaine prospère, notamment à Leptis Magna et à Sabratha en Libye, à Carthage et à Thugga (aujourd’hui Dougga) en Tunisie, à Timgad et à Tipasa en Algérie, et à Volubilis au Maroc. Après le déclin à Rome, le christianisme se diffusa dans la région. Celle-ci fut successivement dominée après 429 apr. J.-C. par les Vandales, les Byzantins et les Berbères, jusqu’aux conquêtes arabes.

Les invasions barbares au Maghreb


La mosquée de Sidi bou Said
Mosquée

Dès sa naissance en Arabie, l’islam fut plus qu’une religion. Ce fut également un système de gouvernement et une force militaire. Aux VIIe et VIIIe siècles, les troupes arabes venant d’Égypte déferlèrent à travers le Maghreb. Les envahisseurs introduisirent la langue arabe et la religion islamique, qui allaient devenir deux éléments dominants de l’identité maghrébine. Au départ, cette évolution impliquait le contrôle du Proche-Orient sur la région mais, à la fin du VIIIe siècle, de nouveaux royaumes avaient commencé à se constituer. Par la suite, plusieurs dynasties gouvernèrent le Maghreb, et par moment certaines parties de l’Afrique occidentale (fin XVIe siècle-début XVIIe siècle) et de l’Espagne (XIe siècle-XVe siècle).

Au XIIe siècle, les Almoravides furent combattus par Ibn Tumart, un réformateur berbère de l’islam, qui vivait dans le Haut-Atlas, fondateur de la dynastie des Almohades. Après sa mort en 1130, son successeur Abd el-Mumin réussit à conquérir le Maghreb. La dynastie almohade prit fin en 1269 avec la prise de Marrakech par les Mérinides. Ceux-ci s’emparèrent de Tlemcen en 1337 et de Tunis en 1347, mais furent refoulés par une autre dynastie berbère, celle des Abdelwadides, qui régna à Tlemcen, tandis que les Hafsides dominaient l’Ifriqiya, région qui regroupait l’est de l’Algérie, la Tunisie et la Tripolitaine.

La population arabe, d’abord concentrée dans les zones urbaines se répandit progressivement dans les régions rurales. L’adoption par les Berbères de la langue arabe se fit également lentement. Au début du XVIe siècle, l’expansion de l’Empire ottoman balaya les dynasties de Libye, de Tunisie et d’Algérie. L’ouest du Maghreb, resté à l’écart de l’envahisseur turc, fut dominé par les Saadiens, une dynastie de chérifs hassanides, qui dut s’opposer à la pression chrétienne de la Reconquista (les Portugais prirent Ceuta en 1415 et les Espagnols s’emparèrent de Mellila en 1497), tout en organisant une expédition contre l’empire malien du Songhaï, en 1591. Les Saadiens furent remplacés en 1666 par la dynastie des Alaouites, qui règne encore aujourd’hui au Maroc. "Maghreb" . Sources Encarta

Photos des pays d'Afrique à visiter

Photos du Maroc

Le Maroc

Photos Infos pays

Photos de la Tunisie

Photos de la Tunisie

Photos Infos pays

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site