Carnet Photographique

Origines de la Finlande


Chateau de la Finlande
Chateau finlandais. Encarta

Les traces d’habitation humaine les plus anciennes retrouvées en Finlande remontent à près de 7 000 ans av. J.-C., vers la fin de la dernière période glaciaire. Des peuples (sans doute des Lapons) pratiquant la chasse, la cueillette et la poterie, venus probablement de l’Est, se sont installés dans la région. Puis, au cours du IIe millénaire avant notre ère, et de nouveau à partir du ier siècle apr. J.-C., les Finnois, parlant une des langues finno-ougriennes, arrivent d’Europe centrale, de Scandinavie et de Russie et s’établissent en Finlande.

À partir du xie siècle, les Finnois tirent profit de leurs contacts avec les Vikings et de l’installation, sur le sol finlandais, de plusieurs comptoirs fondés par des marchands venus de Suède et de Gotland. Commence alors une ère de prospérité économique. À la fin du xie siècle, plusieurs peuplades finnoises s’aventurent dans l’extrême nord du pays. Certaines s’installent dans le sud-ouest, d’autres, les Tavastiens, s’établissent dans la région des lacs intérieurs, et les Caréliens dans l’est. Les Samis vivent dans le Nord sauvage.

À partir du xiie siècle, la Finlande devient un sujet de rivalité, tant religieuse qu’économique, entre la Suède et la Russie. En 1155, le roi de Suède Éric IX Jedvarsson (dit Éric le Saint), encouragé selon la tradition par Nicholas Breakspear, un cardinal anglais devenu le pape Adrien IV, pénètre en Finlande avec une importante armée et y introduit progressivement le christianisme. Les Suédois assujettissent alors les Finnois et les Tavastiens, établissent leur contrôle sur les échanges commerciaux du pays et imposent la religion catholique romaine. Turku devient le siège de l’épiscopat en 1209 (un monastère dominicain y est bâti en 1249). Le roi de Suède, Birger Jarl, renforce cette domination en menant une croisade, en 1249, et en construisant une forteresse dans la ville d’Hämeenlinna, au centre de la Finlande, afin de se protéger des incursions russes.

En 1293, cependant, le gouverneur russe de Novgorod envahit la cité, et les Suédois envoient un contingent pour conquérir la Carélie jusqu’à la Neva. Les combats se poursuivent jusqu’en 1323, date à laquelle le traité de Pähkinäsaari trace la frontière entre les zones d’influence suédoise et russe, partageant la Carélie entre la Suède et Novgorod, et attribuant la Finlande, sous forme de duché, au royaume suédois (1353).

Lorsque la reine Marguerite Ire Valdemarsdotter établit l’Union de Kalmar en 1397 (la réunion de la Finlande, du Danemark, de la Suède et de la Norvège), la Finlande est soumise aux politiques dynastiques des pays scandinaves. Au cours des xve et xvie siècles, la plus grande partie du territoire est administrée comme un ensemble de fiefs aux mains de nobles suédois qui lèvent de lourds impôts. De nombreux Suédois — paysans, pêcheurs et marchands — se fixent dans la région à cette époque. Au xvie siècle, le roi Gustave Ier Vasa tente d’instituer des réformes économiques et administratives en Finlande.

À la diète de Västerås, en 1527, la Suède se détache de Rome — en confisquant les biens ecclésiastiques — et cette époque marque le début de l’introduction de la Réforme. Durant vingt-cinq ans, entre 1570 et 1595, la Finlande est constamment engagée dans des conflits opposant la Suède et la Russie. Elle devient cependant un grand-duché suédois et est donnée en fief au futur Jean III Vasa.

Sous le règne de Charles IX (1604-1611), l’administration de la Finlande est centralisée à Stockholm. Gustave II Adolphe (1611-1632) organise la centralisation des pouvoirs ; ce système se développe, et la Finlande devient partie intégrante du royaume suédois. En politique extérieure, son règne est marqué par des guerres menées contre le Danemark, la Pologne, puis la Russie. Cette dernière s’achève avec la paix de Stolbova (1617), qui accroît le territoire de la Finlande de la province de Käkisalmi.

Lors de la guerre de Trente Ans (1618-1648), un grand nombre de soldats finlandais combattent aux côtés de la Suède. De 1694 à 1697, sous le règne de Charles XI, de mauvaises récoltes provoquent une famine et causent la disparition d’un quart de la population. Viennent ensuite des années tragiques, de 1700 à 1721, marquées par la Grande Rage (1710-1721) et par l’occupation de la Finlande par l’armée de Pierre Ier le Grand (voir guerres du Nord). La paix de Nystad (1721) met fin à la guerre et la Suède abandonne la Carélie aux Russes. Lors d’une nouvelle guerre avec les Russes (1741-1743), la Suède perd encore une partie de son territoire, conquis par l’impératrice russe Élisabeth Petrovna, ce qui affaiblit la monarchie suédoise. "Finlande" " Ecrit par et Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site