Carnet Photographique la Colombie
Histoire de la Colombie : la conquête espagnole
Carnet Photographique Colombie

C’est autour du fleuve Magdalena que l’on trouve les premières traces de présence humaine en Colombie. Des reliques d’une civilisation quasiment inconnue, datant des cinq derniers siècles av. J.-C., ont été découvertes à San Augustín, près de la source du fleuve, dans les Andes colombiennes : des statues de pierre, des bas-reliefs, des chambres funéraires et des sanctuaires, dans un style qui rappelle parfois celui des Aztèques. Des siècles plus tard, avant l’arrivée des Espagnols, les hauts plateaux de l’Est, près du fleuve Magdalena, sont habités par une tribu amérindienne, les Chibchas. Bons cultivateurs, ils sont également d’excellents orfèvres, et on a retrouvé des quantités de petits objets (colliers, figurines) en or ou en tumbaga (un alliage d’or et de cuivre), datant de 1000 à 1500 apr. J.-C.

En 1502, lors de son dernier voyage vers le Nouveau Monde, Christophe Colomb explore une partie de l’empire des Chibchas, sur les côtes septentrionales de l’actuelle Colombie. Dans son sillage, les conquistadores espagnols établissent à Darién, en 1510, leur première colonie sur le continent américain. Attirés par ce nouvel eldorado, les colons progressent rapidement. Sur la côte tout d’abord : ils fondent Cartagena, puis Santa Marta. À l’intérieur des terres, Santa Fé de Bogotá est conquise par Gonzalo Jiménez de Quesada, en 1536. À partir de 1544, la région est intégrée à la vice-royauté du Pérou, avant de devenir, en 1740, le centre de la vice-royauté de la Nouvelle-Grenade. L’économie de la colonie espagnole repose alors en grande partie sur l’esclavage : aux Indiens succèdent les esclaves noirs.

Elle est également servie par les ressources naturelles du territoire (émeraude et autres pierres précieuses) et la présence de l’isthme, qui assurait le rayonnement des villes portuaires.

Cependant, les Espagnols, qui accaparent les richesses, se heurtent à l’hostilité grandissante de la noblesse et de la bourgeoisie créoles. La révolte des comuneros de Socorro, en 1781, est la première manifestation de l’identité créole et le prélude au mouvement pour l’indépendance. Les insurgés de Socorro (au nord du pays) marchent sur la capitale avec leurs « cahiers de doléances », pour protester contre les nouveaux impôts imposés par l’Espagne sur les marchés et réclamer leur part de la richesse nationale. Le compromis étant refusé par le vice-roi, les chefs de la révolte sont arrêtés et fusillés. Dès lors, le peuple de la Nouvelle-Grenade prend part au mouvement pour l’indépendance qui naît dans l’ensemble de l’Empire espagnol.

"Colombie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Le découvreur Christophe Colomb
Le découvreur Christophe Colomb
Recherche personnalisée