Carnet Photographique

L'Italie et son histoire


Berlinguer
Berlinguer

En mars 1953, les démocrates-chrétiens et leurs alliés votent une loi de réforme électorale, afin de permettre au parti au pouvoir d’obtenir une majorité stable au Parlement. Cette loi autorise un parti ou une coalition ayant obtenu au moins 50 p. 100 des voix à recevoir 65 p. 100 des sièges de la Chambre des députés. Des élections législatives ont lieu les 7 et 8 juin. Les démocrates-chrétiens les remportent avec 40 p. 100 des votes. Les communistes arrivent juste derrière avec 22,6 p. 100, mais les formations de droite enregistrent des gains importants (12,7 p. 100 contre 4,2 p. 100 en 1948). L’ancien ministre des Finances, Giuseppe Pella, succède à De Gasperi au poste de président du Conseil. Pour gouverner, il s’assure de la neutralité des socialistes et de l’appui des monarchistes.

Histoire de l'Italie : l'instabilité ministérielle


À la fin de 1953, la question du statut du territoire libre de Trieste amène l’Italie et la Yougoslavie au bord de la guerre ouverte, mais la tension décroît après la décision, par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, de trouver un compromis acceptable par les deux protagonistes, le « mémorandum d’entente ». L’accord de 1954 confirme le caractère italien de la ville de Trieste, tandis que la Yougoslavie reçoit la plus grande partie de l’arrière-pays. La crise est définitivement réglée. Longtemps écartée par le veto soviétique, l’Italie devient membre des Nations unies en 1955.

L'ère des coalitions


La condamnation de Staline au XXe Congrès du Parti communiste soviétique, en février 1956, plonge le puissant Parti communiste italien dans la confusion. Cet événement constitue une désillusion pour les socialistes les plus à gauche et affaiblit le front commun des deux partis.

Combinée avec la répression de la Révolution hongroise d’octobre 1956, la crise interne se traduit par une diminution du nombre des sympathisants communistes et par 300 000 démissions. Menées par Nenni et Saragat, les deux branches du Parti socialiste se réconcilient et soutiennent le traité de Rome qui est signé en mars 1957 et établit la Communauté économique européenne (CEE).

Aux élections des 26 et 27 mai 1958, la coalition centriste obtient la majorité dans les deux Chambres. La nouvelle coalition gouvernementale, composée de démocrates-chrétiens et de l’aile droite des socialistes, dirigée par Amintore Fanfani, commence son mandat le 2 juillet. En janvier 1959, un gouvernement exclusivement démocrate-chrétien dirigé par Antonio Segni lui succède.

Segni
Segni

Le ressentiment à l’égard de l’URSS reste fort et la visite du président de la République, Giovanni Gronchi, en Union soviétique, en février 1960, entraîne la chute du gouvernement. En juillet 1960, Fanfani, avec l’accord des trois partis centristes, retrouve le chemin du pouvoir et forme un nouveau gouvernement démocrate-chrétien. Deux ans plus tard, l’ancien président du Conseil Segni, nommé ensuite ministre des Affaires étrangères de Fanfani, est élu président de la République.Les élections locales de 1962 confirment l’assise populaire des partis de gouvernement.

Pour la première fois, le capital électoral acquis par le Parti communiste dans la résistance se trouve entamé. L’incapacité de Fanfani à mettre en route les réformes économiques, la fiscalité, la hausse des prix et la tension sociale affaiblissent son cabinet. Les résultats du scrutin des 28 et 29 avril 1963 aggravent la situation. Le vote démocrate-chrétien décline pour atteindre 38,3 p. 100 des suffrages, tandis que le Parti communiste en recueille 25,3 p. 100. Fanfani démissionne le 16 mai, mais demeure à la tête d’un gouvernement de transition jusqu’à la formation du cabinet démocrate-chrétien temporairement minoritaire de Giovanni Leone, l’ancien président de la Chambre des députés. © "Italie" . Sources Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site