Carnet Photographique

Politique de Philippe II


Eglise catholique en Espagne
Eglise catholique en Espagne. Photo E. Buchot

Philippe II accumule les échecs en Europe. La persécution qu’il fait exercer contre les protestants hollandais et ses tentatives de gouverner les Pays-Bas comme une province espagnole déclenchent en 1566 la révolte des Pays-Bas espagnols. La guerre avec l’Angleterre d’Élisabeth Ire tourne au désastre avec la destruction en 1588 de l’Invincible Armada. L’intervention dans les guerres de Religion, en France, se solde par un échec (paix de Vervins, 1598). À la fin du règne de Philippe II, les sept Provinces-Unies sont pratiquement indépendantes. Pendant ce temps, la situation à l’intérieur de l’Espagne se détériore. Le trésor des Amériques ne pouvant à lui seul entretenir les guerres de l’Espagne, les impôts deviennent exorbitants. L’économie commence à s’appauvrir. Des épidémies ravagent le pays vers 1590. L’Inquisition est renforcée et la répression contre les Maures et les juifs accrue. À sa mort en 1598, Philippe II laisse un pays sur la voie du déclin, à la fois sur le plan national et international.

Les Habsbourgs


La décadence se précipite au xviie siècle sous les règnes de ses successeurs (Philippe III, 1598-1621 ; Philippe IV, 1621-1665 ; Charles II, 1665-1700). L’Espagne demeure toutefois un très grand royaume jusqu’en 1659. Mais derrière la façade d’une civilisation brillante, la puissance espagnole va en s’amenuisant.

Marquée à l’intérieur par un affaiblissement économique, financier et démographique, l’Espagne connaît à l’extérieur de graves revers politiques. En 1609-1610, Philippe III expulse d’Espagne près de 270 000 morisques (Maures christianisés). L’Aragon perd du même coup le huitième de sa population. L’émigration vers l’Amérique et les guerres européennes contribuent également à la dépopulation. La population espagnole, estimée à 8 millions d’âmes au début du siècle, n’en compte plus que 6 millions à la mort de Philippe IV. Le déclin économique est marqué par la chute du commerce des Indes et par la baisse des importations de métaux précieux.

L’Espagne a de moins en moins les moyens de gérer et de conserver un empire aussi vaste. Les Néerlandais en profitent pour s’emparer d’une grande partie des possessions portugaises d’Orient. Avec les Anglais, ils développent le commerce interlope sur les côtes américaines.

Philippe III confie les affaires du royaume au duc de Lerma jusqu’en 1618. Prudent en politique étrangère, celui-ci signe un traité de paix avec l’Angleterre en 1604 puis, en 1609, la trêve de Douze Ans avec les Provinces-Unies. Sous le règne de Philippe IV, le pouvoir est exercé par Gaspard de Guzman, comte d’Olivares. Celui-ci cherche à restaurer la puissance espagnole hors de ses frontières. Son refus de renouveler la trêve de Douze Ans entraîne l’Espagne dans un long conflit avec les Provinces-Unies. Mais sa politique, trop ambitieuse, connaît à partir de 1640 de graves revers.

Annexion du Roussillon par les Français


Portrait de Philippe 3
Annexion du Roussillon par les Français

Les Français annexent le Roussillon et vainquent les Espagnols à la bataille de Rocroi (1643). L’affaiblissement de l’Espagne s’accentue, à partir de 1640, avec l’épuisement rapide des mines d’argent en Amérique. Trois soulèvements ont lieu de 1640 à 1646 en Catalogne, au Portugal (dont la noblesse proclame roi le duc de Bragance), en Sicile et à Naples. Olivares est finalement disgracié en 1643. L’Espagne est contrainte d’accepter l’indépendance des Pays-Bas en 1648 (traités de Westphalie). Par le traité des Pyrénées (1659), elle cède le Roussillon et l’Artois à la France. Elle passe ensuite sous l’influence française avec le mariage de Louis XIV et de l’infante Marie-Thérèse.

Sous le règne de Charles II, la situation empire. Le nouveau monarque ne peut gouverner réellement en raison d’infirmités physiques et mentales. Le Portugal acquiert définitivement son indépendance en 1668. L’Espagne perd une partie de la Flandre (traité d’Aix-la-Chapelle, 1668) à l’issue de la guerre de Dévolution (1667-1668). Elle perd ensuite la Franche-Comté (traité de Nimègue, 1678), à l’issue de la guerre de Hollande (1672-1678), au profit de la France de Louis XIV. La branche espagnole des Habsbourg s’éteint avec Charles II. Sans descendant, celui-ci lègue le trône d’Espagne à son petit-neveu, le duc d’Anjou, petit-fils de Louis XIV, qui monte sur le trône d’Espagne sous le nom de Philippe V et inaugure le règne de la dynastie des Bourbons. © "Espagne" avec l'aide d'Encarta et Wikipedia

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède