Carnet Photographique

Romano Prodi


Romano Prodi
Romano Prodi

Le discours démagogique du Pôle de la liberté lui coûte les élections de 1996. À l’issue du scrutin, la coalition de l’Olivier conduite par un économiste catholique, Romano Prodi, l’emporte. Il semble que l’Italie amorce alors un nouveau virage. Cette coalition rassemble le PDS (21,1 p. 100 des suffrages) devenu social-démocrate sous l’impulsion de son dirigeant Massimo D’Alema ; Refondation communiste (8,6 p. 100) ; le PPI (6,8 p. 100) ; une liste formée par Lamberto Dini (4,3 p. 100) ; et les Verts (2,5 p. 100).

En septembre 1996, la Ligue du Nord (10 p. 100 des suffrages aux élections de 1996) proclame la sécession de la plaine du Pô, la « Padanie », en une république indépendante et souveraine. Cette sécession n’est considérée que comme un simulacre, cependant les dirigeants italiens demeurent inquiets à l’égard de cette formation politique.

Afin de satisfaire aux critères de convergence de Maastricht, Romano Prodi et son ministre de l’économie, Carlo Azeglio Ciampi lancent un vaste programme d’austérité, qui permet de réduire l’inflation et le déficit et de redresser les finances publiques. Retenue pour adhérer à l’Union économique et monétaire (UEM) en mars 1998, l’Italie ratifie le traité d’Amsterdam en 1998 et intègre la zone euro le 1er janvier 1999. Cette politique de rigueur se heurte aux critiques de Refondation communiste, qui, en retirant son soutien au gouvernement, provoque en octobre 1997 une grave crise politique marquée par la démission de Prodi.

Celui-ci est reconduit presque aussitôt dans ses fonctions, grâce au soutien des communistes. Cependant, ces derniers retirent de nouveau ce soutien un an plus tard, lors du vote du budget en octobre 1998. Après plus de deux ans et demi au pouvoir, Romano Prodi démissionne. Dans l’opposition, Silvio Berlusconi cherche à transformer Forza Italia en un véritable parti dont il devient le président en avril 1998. En juin 1998, revenant sur un accord passé plus tôt, il fait échouer le processus engagé pour une révision de la Constitution (nouvelle loi électorale).

Massimo D’Alema


Carlo Azeglio Ciampi
Carlo Azeglio Ciampi

Massimo D’Alema, secrétaire du Parti démocratique de la gauche (PDS), rebaptisé Démocrates de gauche (DS) en janvier 2000 (avec à sa tête Walter Veltroni), succède à Romano Prodi et forme un gouvernement comprenant des néocommunistes, des démocrates-chrétiens et des Verts.

Il est le premier ex-communiste à diriger un gouvernement dans l’UE. Romano Prodi, qui a fondé un nouveau parti, les Démocrates, est désigné en mai 1999 président de la Commission de Bruxelles. En mai 1999, l’ancien ministre de l’Économie, Carlo Azeglio Ciampi succède à Oscar Luigi Scalfaro à la tête de l’État.

Sur le plan international, l’« affaire Öcalan » envenime les relations avec la Turquie. Arrêté à Rome en novembre 1998, Abdullah Öcalan, le leader du Parti des travailleurs kurdes (PKK) n’est pas extradé vers la Turquie comme le demandent les autorités turques et peut quitter l’Italie en janvier 1999. L’Italie s’engage, par ailleurs, le 24 mars 1999, aux côtés de treize des dix-neuf membres de l’OTAN, dans l’opération « Force alliée » menée contre la Yougoslavie. Après la fin du conflit et le retrait serbe du Kosovo, l’Italie obtient une des cinq zones de la KFOR. Aux élections européennes de juin 1999, les démocrates de gauche au pouvoir, en recul, recueillent 17,3 p. 100 des suffrages (soit 15 sièges au Parlement européen), Forza Italia de Silvio Berlusconi 25,2 p. 100 des suffrages (22 sièges), les Démocrates de Romano Prodi 7,7 p. 100 (7 sièges) et la liste d’Emma Bonino (commissaire européenne) font une percée avec 8,5 p. 100 (7 sièges).

À l’issue de la crise avec les socialistes en décembre 1999, Massimo D’Alema démissionne mais, à la demande du président de la République, forme un nouveau gouvernement de centre-gauche. Le succès de la droite de Silvio Berlusconi aux élections régionales d’avril 2000 l’amène à présenter à nouveau sa démission. Il est remplacé à la présidence du Conseil par un socialiste modéré, Giulano Amato, qui prend la tête d’un gouvernement de continuité, le quatrième de la législature. Le référendum du 21 mai, qui porte principalement sur la réforme de la loi électorale — suppression de la proportionnelle aux législatives, notamment — mais également sur la Justice et sur le monde du travail (7 questions en tout), est invalidé, en raison du faible taux de participation (environ 30 p. 100, alors que le quorum minimum requis est de 50 p. 100). L’échec de ce scrutin ébranle la coalition au pouvoir et renforce l’opposition dirigée par Silvio Berlusconi, qui a appelé à l’abstention et qui a réclamé la tenue d’élections législatives anticipées. Sur le plan économique, l’Italie enregistre une hausse record de 2,9 p. 100 de son produit intérieur brut en 2000. Mais si le chômage recule, la question de l’immigration tend à devenir un problème majeur. En effet, de nombreux étrangers en provenance d’Europe de l’Est (Albanie), du Maghreb et surtout d’origine kurde arrivent en Italie. On estime à près de 350 000 le nombre de clandestins, dont l’augmentation, due à la situation dans les Balkans et en Turquie, devient un thème électoral majeur pour les législatives anticipées du 13 mai 2001. "Italie" © , Encarta et Wikipedia

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Le Canada

Photos Infos Canada

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site