Carnet photographique Bretagne Carnet Photographique

Infos France : la Bretagne

Carnet photographique : Bretagne
30/09/15

Présentation de la Bretagne : son relief

La Bretagne est une région administrative de l’ouest de la France, occupant la majeure partie de la région historique du duché de Bretagne, dont la superficie est de 27 000 km2.


On distingue la Bretagne littorale, Armor (« pays voisin de la mer »), de la Bretagne de l’intérieur, Arcoat (« pays des bois »). La région est bordée, à l’ouest et au sud, par l’océan Atlantique et, au nord, par la Manche. Elle constitue donc une vaste péninsule de forme triangulaire qui s’élargit à l’est, bordée par 2 800 km de côtes très découpées. La Bretagne s’étend sur un massif ancien, aux reliefs usés par l’érosion, et sur les plateaux qui l’environnent. Ce massif, appelé Massif armoricain, se présente à l’ouest comme deux bandes de reliefs parallèles, orientées sud-ouest / nord-est, et séparées par la large vallée

Pointe du Raz source Encarta
Paysage breton.

de l’Aulne. Sa partie septentrionale est constituée par les monts d’Arrée et culmine à 384 m d’altitude au Tuchen Gador, tandis que sa partie méridionale est formée par la Montagne Noire.

Plus à l’est, le massif est plus compact, bien qu’entaillé par de nombreux cours d’eau (Ellé, Scorff, Blavet, Oust, Rance, Gouet, Trieux et Léguer) qui isolent les uns des autres de petits « pays » et donnent son rythme au paysage. Le relief s’abaisse pour former le plateau de Rohan et les Landes de Lanvaux, au sud, tandis qu’au nord il reste plus élevé (304 m) dans les monts du Mené. Là encore, les cours d’eau encaissés ôtent toute monotonie à la surface de ces plateaux. Le massif se prolonge encore à l’est avec le relief isolé de Paimpont (255 m). De part et d’autre de cet ensemble, des plateaux cristallins s’abaissent vers la mer (Léon et Trégorrois au nord, Cornouaille et Vannetais au sud), dans laquelle ils plongent parfois abruptement, présentant un paysage de falaises et de caps déchiquetés.

Là encore, les cours d’eau encaissés ôtent toute monotonie à la surface de ces plateaux. Le massif se prolonge encore à l’est avec le relief isolé de Paimpont (255 m). De part et d’autre de cet ensemble, des plateaux cristallins s’abaissent vers la mer (Léon et Trégorrois au nord, Cornouaille et Vannetais au sud), dans laquelle ils plongent parfois abruptement, présentant un paysage de falaises et de caps déchiquetés.


Le relief de la Bretagne

Le littoral présente une grande diversité et un spectacle parfois impressionnant : blocs de granite rose entassés sur 20 m de hauteur à Ploumanach et à Trégastel, promontoire de grès rouge du cap Fréhel, côte découpée de la pointe du Finistère. Au sud, de plus larges baies s’ouvrent, annonçant parfois les longues plages de sable qui caractérisent le sud de la Loire. De multiples îles bordent ce littoral, dont la plus vaste est celle de Belle-Île, située au sud de la presqu’île de Quiberon. L’île d’Ouessant est dominée par le phare de Créac’h, l’un des plus puissants du monde. Les multiples îlots et écueils sont, par ailleurs, dangereux pour la navigation, ce qui se reflète dans les appellations : passage de la Grande Peur, baie des Trépassés, enfer de Plogoff.

Enfin, dans l’est de la région, au-delà des reliefs du massif Armoricain, s’étend le bassin de Rennes, sorte de cuvette entourée par les rebords des plateaux voisins : prolongement du massif Armoricain à l’ouest, au nord et au sud, amorce des collines du Maine (Vendelais) à l’est.

La préservation de l’eau, polluée notamment par les engrais et pesticides agricoles, constitue l’un des défis écologiques les plus importants aujourd’hui pour la région. Des plans de sauvetage ont été mis en place, des crédits ont été débloqués pour restaurer la qualité de l’eau ; toutefois, si ces plans échouaient, la Bretagne devrait renoncer à utiliser l’eau de 60 p. 100 de ses rivières. En juillet 1994, la petite rivière du Meu en Ille-et-Vilaine a, par exemple, rejeté 4 t de poissons morts, victimes de la prolifération d’herbes aquatiques nourries par les engrais.

Paysages de la Bretagne

Les paysages de la Bretagne sont de trois types principaux : le bocage, les

Le Morbihan source Encarta
Côtes bretonnes.

landes et les forêts. Cependant, ces paysages traditionnels sont moins présents qu’autrefois. Les forêts s’étendent surtout à Paimpont, Loudéac, Huelgoat ou encore Quénécan, où les bois accidentés sont entrecoupés de gorges, de ravins, de chaos et de rochers. Les landes sont constituées de bruyères et d’ajoncs, mais ont progressivement été transformées en terres cultivables ; les remembrements agricoles successifs ont fait disparaître de nombreuses haies, notamment dans le bassin de Rennes, mais la Bretagne intérieure a conservé son aspect traditionnel de pays bocager. Le littoral, où se concentre l’essentiel de la population, s’oppose à ces paysages peu habités par l’Homme. Une frontière linguistique partage la Bretagne : à l’ouest d’une ligne Plouha-Vannes, on est en pays « bretonnant » ; à l’est, en pays « gallo ». La Bretagne est l’une des rares régions françaises où les langues anciennes sont encore vivaces, et de plus en plus enseignées. Bordée de trois côtés par la mer, la Bretagne présente un climat typiquement océanique. Les températures d’été restent modérées (16,8 °C à Brest en juillet, un peu plus chaud à l’intérieur), tandis que les températures hivernales sont douces (7,4 °C à Brest en janvier ; entre 6 et 7 °C sur tout le littoral ; entre 4 et 6 °C à l’intérieur) et les jours de gel rares. L’amplitude thermique entre les mois les plus froids et les mois les plus chauds est faible, la plus basse de France ; elle augmente cependant progressivement vers l’intérieur. Les précipitations, fréquentes et réparties équitablement sur toute l’année (800 mm en 200 jours), tombent le plus souvent sous forme de pluies fines (« crachin »). La côte sud de la Bretagne est plus ensoleillée que le restant de la région, notamment la Bretagne de l’intérieur. © Ecrit par et Encarta