Othon IV


Les règnes très courts des fils de Frédéric Ier, Henri VI (1191-1197) et Philippe Ier de Souabe (1198-1208) ne contribuent qu’à affaiblir encore davantage l’autorité impériale. À la mort de son frère, Philippe Ier est élu empereur contre Othon de Brunswick, fils d’Henri le Lion. Une guerre les oppose jusqu’à la mort de l’empereur, assassiné en 1208. Othon IV de Brunswick est alors reconnu et couronné empereur par le pape Innocent III en 1209.

Considéré comme l’un des plus grands et des plus puissants papes du Moyen Âge, Innocent III profite de la mort de l’empereur germanique Henri VI pour réaffirmer l’autorité papale dans le choix des prétendants à la couronne impériale et dans l’arbitrage des candidats. Ainsi, après avoir excommunié Othon IV en 1210, il porte au pouvoir Frédéric II (1212-1250), fils d’Henri VI.

Frédéric II


Cette inversion des pouvoirs entre pape et empereur germanique vaut à ce dernier le surnom de Stupor mundi, l’« Étonnement du monde ». Ne pouvant dominer le nord de l’Italie, Frédéric II consacre ses efforts à asseoir son autorité sur le riche royaume des Deux-Siciles, dont il a hérité par sa mère, Constance. En Allemagne, en revanche, la féodalité triomphe. Pour réduire la puissance croissante des villes, l’empereur concède aux princes, laïques et ecclésiastiques, un grand nombre des droits régaliens. Ils obtiennent ainsi, par le privilège de Worms (1231), la pleine souveraineté dans leurs États.

Frédéric II
Frédéric II

La lutte avec la papauté se poursuit. Excommunié en 1227 pour avoir retardé son départ en croisade, Frédéric II part finalement pour le royaume latin de Jérusalem en 1228, à la tête de la sixième croisade. Il y est couronné roi et obtient du sultan d’Égypte, Al-Kamil, la rétrocession des principales villes chrétiennes en Terre sainte (Palestine) : Jérusalem, Bethléem, Nazareth, Sidon (traité de Jaffa, 1229). Son succès n’apaise pas le pape Grégoire IX, qui, pendant son absence, envahit la Sicile et fomente contre l’empereur la seconde Ligue lombarde (1226).

À son retour de croisade, Frédéric II doit livrer combat en Italie. Victorieux de la Ligue en 1237, il est une nouvelle fois excommunié. Il s’empare alors des États pontificaux. Le nouveau pape, Innocent IV, réfugié en France, obtient du concile de Lyon, en 1245, la déposition de l’empereur et fait élire un roi de substitution, Henri Raspe, landgrave de Thuringe, en 1246. Dès lors, la Germanie devient la proie de nombreux conflits qui perdurent après la mort de Raspe et l’élection d’un autre roi, Guillaume de Hollande, en 1247.

Lorsque Frédéric II, occupé à guerroyer en Italie, meurt soudainement en 1250, son jeune fils, Conrad IV, et Guillaume de Hollande font valoir leurs prétentions au titre d’empereur du Saint Empire romain germanique. L’Empire, morcelé à l’extrême, entre dans une période de désordre, le Grand Interrègne (1250-1273), durant laquelle la couronne est revendiquée par de nombreux princes et les élections au trône souvent éphémères.

Conrad IV (1250-1254) hérite du titre impérial et succède à son père sur le trône de Sicile où il consolide sa position en conquérant les villes de Capoue et de Naples. Mais l’Empire et l’Italie ne seront plus jamais unis. À la mort de Conrad IV en 1254, Guillaume de Hollande est définitivement reconnu comme empereur. Il meurt deux ans plus tard dans une bataille contre les Frisons. Dernier descendant des Hohenstaufen, Conradin, fils de Conrad IV, ne deviendra jamais empereur. Il entreprend, à la mort de son père, de faire valoir ses droits sur la couronne de Sicile. Mais les Français, alliés de la papauté, l’évincent. Il entreprend une reconquête de l’Italie du Sud, mais il est vaincu par Charles d’Anjou en 1268 et exécuté. Après la mort de Guillaume de Hollande, le titre impérial est disputé entre Richard de Cornouailles, fils du roi d’Angleterre Jean sans Terre, et Alphonse X le Sage, roi de Castille et de León, et petit-fils de Philippe Ier de Souabe, mais aucun n’est reconnu, ni par le pape ni par les Allemands.

©"Allemagne" Ecrit par. Sources utilisées : Encarta et le Monde et Wikipedia.

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède