Carnet Photographique

Naissance de la reine Elisabeth II d'Angleterre


Née à Londres, Élisabeth Alexandra Mary est l’aînée des deux filles du duc et de la duchesse d’York. Après l’accession au trône de son père, le roi George VI, en 1936, elle commence à étudier le droit et l’histoire constitutionnelle en vue de ses futures charges. Elle fait tôt son entrée dans la vie publique, et n’a que quatorze ans lorsqu’elle réalise sa première allocution radiophonique — en octobre 1940, un discours adressé aux enfants du Commonwealth. Alors qu’en pleine Seconde Guerre mondiale son père est sur le front italien, elle le supplée dans l’exercice de ses fonctions officielles en 1944.

Elisabeth II reine d’Angleterre et d’Irlande du Nord


La reine Elisabeth II
La reine Elisabeth II

En 1947, elle épouse le prince Philippe de Grèce, titré duc d’Édimbourg. Un an plus tard elle donne naissance à un fils, Charles, héritier du trône et futur prince de Galles. Il est suivi d’une fille, Anne, en 1950. À la mort de son père en février 1952, Élisabeth lui succède sur le trône. En 1960, elle donne naissance à un deuxième fils, Andrew. Son troisième fils, Edward, naît en 1964. Le début du règne d’Élisabeth est marqué par les grands changements qui affectent la puissance britannique après la Seconde Guerre mondiale (en particulier l’indépendance, au début des années 1960, d’une quarantaine de colonies, protectorats et pays sous mandats, autrefois possessions britanniques).

La reine Elisabeth II symbole d'unité


Dans ce contexte, la reine Élisabeth s’efforce d’incarner le symbole de l’unité et de l’identité nationale et de garantir la stabilité des institutions britanniques, malgré la modestie du rôle politique que lui assignent les institutions. Elle manifeste de manière constante l’intérêt du Royaume-Uni pour ses anciennes colonies en effectuant de fréquentes visites officielles dans les pays du Commonwealth (dont elle est le chef d’État). À partir des années 1990, son règne est marqué par des difficultés multiples et une montée des critiques à l’encontre de la monarchie britannique. En 1992, « annus horribilis » selon les propres termes de la reine Élisabeth II, elle doit faire face aux ruptures conjugales de ses trois enfants, dont le large retentissement médiatique donne lieu à des débordements et des révélations scabreuses, néfastes à l’image de la Couronne.

Après l’incendie qui, la même année, endommage gravement le château de Windsor, et sous la pression de ses sujets, elle doit consentir à s’acquitter de taxes sur sa fortune personnelle, dont elle était jusque là exempte. À la mort de son ancienne belle-fille Diana, en 1997, l’opinion britannique désapprouve son apparente froideur. Plus généralement, la monarchie britannique est critiquée pour son manque de fibre « populaire », la désuétude de ses institutions et son train de vie. Élisabeth II conserve cependant l’estime de ses sujets et, en 2002, l’anniversaire de son accession au trône donne lieu à un jubilé célébré avec ferveur © "Angleterre" ©" Ecrit par et Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède