Carnet Photographique

Arrivée du pouvoir de Hugues Capet


Hugues Capet
Hugues Capet

À la mort de Louis V le Fainéant en 987, les grands seigneurs, sur les conseils de l’archevêque de Reims, se tournent vers Hugues Capet, comte de Paris, petit-fils de Robert le Fort et fils d’Eudes. Hugues Capet est choisi par ses pairs et élu roi, justement parce qu’il n’est pas assez puissant pour étendre son contrôle sur l’ensemble des principautés. Suzerain plus que souverain — son domaine ne dépasse guère l’Île-de-France —, il obtient d’ailleurs son élection en cédant bon nombre de ses fiefs à ses électeurs. Hugues Capet réussit à faire couronner rapidement son fils aîné, Robert. Grâce à cette pratique, rendue coutumière par ses successeurs, il dote la monarchie française d’une assise que n’ont jamais eue les prestigieux empereurs allemands du Moyen Âge :le royaume a désormais un héritier, ce qui le préserve des divisions antérieures. Robert II le Pieux, devenu roi en 996, fait de même avec son fils, Henri Ier, roi à son tour en 1031. Les Capétiens se transmettent ainsi la couronne en ligne directe pendant plus de trois siècles, de 987 à 1328.

Dans l’impossibilité d’unifier un royaume divisé en grandes principautés (Normandie, Flandre, Anjou, Aquitaine, Bourgogne, Catalogne), les premiers Capétiens s’attachent avant tout à asseoir leur pouvoir dynastique ; au début du XIe siècle, des seigneurs vassaux du roi — comme Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, ou Hugues le Grand, abbé de Cluny et représentant d’un monarchisme en plein épanouissement — sont beaucoup plus puissants que le roi Philippe Ier, mais la dynastie, servie par une période de croissance économique et soutenue par l’Église, s’affermit néanmoins progressivement.

Le successeur de Philippe Ier, Louis VI le Gros, consolide définitivement le pouvoir royal en Île-de-France.

Depuis Paris, il règne sur un territoire d’environ 160 km du nord au sud et 80 km d’est en ouest. S’appuyant sur la population et l’Église, il y supprime toute opposition féodale au gouvernement royal, se chargeant de rendre la justice, fonction essentielle des rois de France à l’époque médiévale. Il confie l’éducation de son fils, le futur Louis VII, à l’abbé de Saint-Denis Suger et, en 1137, lui fait épouser Aliénor, héritière du duché d’Aquitaine.

Les possessions d’Aliénor sont beaucoup plus vastes que celles du roi et, par son mariage, Louis VII prend le contrôle de territoires étendus entre la Loire et les Pyrénées. C’est sous son règne que paraissent les premières ordonnances royales, témoignages de la mise en place d’une administration embryonnaire dans le royaume. Répudiée par le roi en 1152, Aliénor épouse bientôt Henri Plantagenêt, comte d’Anjou et duc de Normandie qui, en 1154, devient roi d’Angleterre sous le nom d’Henri II. Par cette alliance, l’Aquitaine passe de la Couronne française à la Couronne anglaise et les terres contrôlées en France par Henri II se trouvent être beaucoup plus étendues que celles de son suzerain, Louis VII. © "France" . Sources Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Afrique à visiter

Photos du Maroc

Le Maroc

Photos Infos pays

Photos de la Tunisie

Photos de la Tunisie

Photos Infos pays

Infos site