Carnet Photographique

La renaissance italienne


Le Printemps de Botticelli
Le Printemps de Botticelli - Photo E. Buchot

Artiste de la première Renaissance florentine, au service de la famille Médicis, Sandro Botticelli est célèbre pour avoir produit nombre de ses œuvres dans le contexte intellectuel et culturel de la cour de Laurent le Magnifique, alors considérée comme l’un des plus hauts lieux d’humanisme et d’érudition de l’époque.

Botticelli peintre de la Renaissance italienne à Florence


Né à Florence, Alessandro di Filipepi, dit Sandro Botticelli, se forme à l’orfèvrerie avant d’entamer l’apprentissage de la peinture auprès de Filippo Lippi. Il travaille ensuite dans l’atelier de Verrocchio (maître de Léonard de Vinci) et se montre particulièrement sensible, au cours de ses années de formation, à l’art du peintre et graveur Antonio del Pollaiolo. Vers 1470, Sandro Botticelli est à la tête de son propre atelier. De cette époque date l’Allégorie de la Force ou Fortitudo (1470, galerie des Offices, Florence), œuvre commandée à l’artiste pour la décoration du tribunal de la Mercanzia de Florence — les six autres vertus sont de la main des frères Polliaolo. Cette peinture est marquante pour la détermination imprimée au visage du modèle ainsi que pour le subtil jeu de drapé de son habit. Le même traitement des reliefs, soutenu par un dessin aux accents ciselés, se retrouve la même année dans les deux scènes de la vie de Judith et notamment dans le Retour de Judith à Béthulie (1470, galerie des Offices).

À la cour de Laurent de Médicis, Sandro Botticelli fait notamment la connaissance des philosophes néoplatoniciens Marsile Ficin et Pic de la Mirandole. Il évolue alors dans une ambiance intellectuelle brillante et côtoie certains des plus grands humanistes et penseurs de son temps.

Il développe une figuration qui cherche à atteindre une expression de l’Idea artistique (le beau idéal) et dont les plus célèbres exemples sont le Printemps (1481, galerie des Offices) et la Naissance de Vénus (v. 1485, galerie des Offices), deux panneaux commandés par l’un des cousins de Laurent le Magnifique, Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis, pour sa demeure citadine avant d’être transférés dans la villa de Castello. Ces peintures font appel à un vaste et complexe réseau de références allégoriques et symboliques et leur compréhension est destinée à un cercle restreint d’initiés. Elles se caractérisent par la fluidité des formes, l’harmonie des courbes et le sentiment de grâce et de plénitude qui s’en dégage. Le cycle semble être complété par une troisième œuvre, Pallas et le Centaure (1482, galerie des Offices).

Des oeuvres d'inspiration religieuse


Adoration des Mages par Botticelli
Adoration des Mages par Botticelli. Photo E. Buchot

Au cours des années passées au service des Médicis, Sandro Botticelli réalise également de nombreuses œuvres d’inspiration religieuse. On peut citer parmi elles les figures de Saint Sébastien (1474, Gemäldegalerie, Staatliche Museen, Berlin) au visage étrangement impassible et de Saint Augustin (v. 1480, fresque de l’église Ognissanti, Florence).

Sa production recèle en particulier un grand nombre d’admirables figures de Madones. Citons parmi les plus remarquables la Vierge et l’Enfant avec saint Jean-Baptiste enfant dite Vierge au rosier (1470-1475, musée du Louvre, Paris), le tondo de la Vierge à l’Enfant avec anges chanteurs (v. 1477, Gemäldegalerie, Staatliche Museen, Berlin), le tondo de la Vierge du Magnificat (1481-1485, galerie des Offices), la Vierge avec saints (1484-1485, Gemäldegalerie, Staatliche Museen, Berlin), le tondo de la Madone à la grenade (1487, galerie des Offices) et le Couronnement de la Vierge ou Retable de Saint-Marc (v. 1488-1490, galerie des Offices).

La technique de Botticelli


Détail du Printemps par Botticelli
Détail du Printemps par Botticelli. Photo E. Buchot

Le style de Sandro Botticelli, dont la dimension mélancolique ne fait que se renforcer au fil des années, est continuellement servi par une grande maîtrise du dessin, par l’emploi de contours sinueux et de lignes ondulantes et fluides ainsi que par l’évocation de personnages dotés de canons allongés possédant une grâce et une élégance subtiles et raffinées. Illustrant par ses phases contradictoires l’importance des conflits spirituels qui agitent l’Italie de la fin du XVe siècle, l’art de Botticelli exerce une influence directe sur la manière de son unique élève Filippino Lippi, le fils de son ancien maître. Filippino Lippi est sans doute le seul à s’inspirer de la touche de Sandro Botticelli, très vite oubliée au profit de la « manière nouvelle » proposée par des hommes tels que Léonard de Vinci, Michel-Ange ou Raphaël. Le maître florentin du « beau » idéal a été redécouvert au xixe siècle, notamment par les artistes britanniques se réclamant du mouvement préraphaélite. © "Italie" . Sources Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site