Carnet Photographique

Bernin - un architecte et un sculpteur


L'oeuvre du Bernin avec le baldaquin de Saint Pierre
Le baldaquin du BerninPhoto E. Buchot

Bernin, le (1598-1680), architecte, sculpteur, peintre et scénographe italien, l’un des représentants majeurs de l’art baroque.

Fils d’un sculpteur florentin, Gian Lorenzo Bernini, dit le Bernin, est né à Naples. La virtuosité technique de la sculpture maniériste qu’il apprend de son père et l’intérêt qu’il manifeste pour l’art hellénistique sont les éléments fondamentaux de ses premières œuvres (Martyre de saint Laurent, v. 1614-1615, palais Pitti, Florence). Dans les quatre groupes sculptés entre 1619 et 1625 pour le cardinal Borghèse (galerie Borghèse, Rome), et notamment dans l’Apollon et Daphné (1622-1625), il semble que le Bernin ait voulu dépasser les limites du marbre pour construire l’image selon des critères plus picturaux, relevant de la représentation du mouvement instantané. Dans ces mêmes groupes (Énée et Anchise, 1618-1619 ; Pluton et Proserpine, 1621-1622 ; David, 1623-1624), on peut voir un changement radical dans l’emploi renaissant de la perspective : bien qu’un point de vue particulier de l’œuvre demeure privilégié, tous les autres présentent également au spectateur une vision significative.

L'oeuvre architecturale du Bernin


Avec l’élection pontificale d’Urbain VIII en 1623, le Bernin obtient une position de grande autorité dans le milieu artistique de la cour papale et commence à travailler à la nouvelle basilique Saint-Pierre.

Sa première œuvre est la construction, entre 1624 et 1633, du gigantesque baldaquin en bronze au centre de la croisée de Michel-Ange ; puis, dans les quatre piliers majeurs supportant la coupole, il ménage de grandes niches, encadrées par des colonnes torses comme celles du baldaquin, où l’on place certaines de ses statues (1630-1640) ; l’une des plus célèbres est le Saint Longin (1629-1638), haut de plus de 4 m, pour lequel il propose un nouveau rapport spatial entre la statue et la niche.

Le travail du Bernin pour l’église proprement dite s’achève entre 1657 et 1666, pendant le règne d’Alexandre VII : il réalise alors l’escalier royal et la statue équestre de Constantin, qui renouvelle la typologie du monument équestre.

Il invente une véritable machine théâtrale pour la cathedra Petri, siège constitué d’un faisceau de rayons de lumière qui glissent sur les statues et les décors en bronze doré. Enfin, il aménage la place en réalisant la colonnade, dessinant dans la forme ouverte des deux avancées en tenaille le symbole des bras de l’Église qui accueille les fidèles. Le Bernin résout également le problème de la visibilité de la coupole et intègre la basilique dans la ville.

L’intérêt du Bernin pour l’architecture classique est visible dans ses projets pour les églises à plan central comme Saint-André-du-Quirinal (1658), où les effets de dilatation et d’enchaînement des plans correspondent à un rapport avec l’espace typique de l’artiste. Parmi ses plus grandes entreprises architecturales, on trouve le palais de Montecitorio à Rome et des projets non aboutis pour la façade orientale du palais du Louvre, élaborés pendant son séjour en France (v. 1665). Bon voyage à Rome. "Vérone" © Photos et texte par Emmanuel Buchot. Sources utilisées : Encarta.

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site