Carnet Photographique

Place de l'agriculture en Norvège


Le marché aux poissons en Norvège
Un marché aux poissons en Norvège. Source Encarta

Les conditions climatiques, pédologiques et topographiques sont, dans l'ensemble, peu favorables à l'activité agricole. Celle-ci n'occupe que 3,5% de la superficie totale du pays, notamment dans la partie méridionale, dans le fond des vallées et en bordure des fjords. Environ la moitié seulement de cette superficie agricole utile est consacrée aux labours, ce qui explique la modestie des résultats de ce secteur. La part de la population active agricole a diminué régulièrement depuis la fin des années 1970, pour ne plus représenter que 4% de la population active en 1991.

À l'instar de la plupart des pays européens, les campagnes norvégiennes ont connu de profondes transformations : les structures agraires se sont améliorées en partie grâce au départ des propriétaires des plus petites unités, peu viables. Un relatif regroupement a pu être opéré, mais la petite exploitation de 10 hectares domine toujours le paysage agraire norvégien. La mécanisation a fait également une entrée en force sur les exploitations, toutes équipées de tracteurs. Le paysan norvégien fait cependant appel au système coopératif pour l'utilisation de matériel plus sophistiqué et plus coûteux.

Les organes coopératifs se sont multipliés pour faire face aux trop grosses dépenses d'exploitation sur des unités de si petite taille. L'agriculture en Norvège comme ailleurs est en effet devenue une « activité lourde », et le système coopératif intervient aussi bien pour la vente et la transformation des produits que pour les achats, le crédit ou la recherche. En 1991, année plutôt médiocre, il a été récolté 1,482 million de tonnes de céréales, principalement de l'orge (45%) et de l'avoine (38%), 415 000 tonnes de pommes de terre, 101 000 tonnes de betteraves et 3,420 millions de tonnes de foin.

La production de légumes en plein champ, où les carottes représentent 38%, s'est montée à 103 098 tonnes. Parallèlement, les Norvégiens ont développé une culture sous serre non négligeable dont la production atteint 20 510 tonnes (concombres, 48% ; tomates, 46%). La récolte de fruits, où dominent les pommes (68%), a été de 20 219 tonnes. À cela il convient d'ajouter les fraises (12 539 t) et les baies diverses.

Le cheptel comprenait 17 863 chevaux, 949 805 bovins, dont 340 594 vaches laitières, 88 200 porcs, 905 100 moutons, 67 737 chèvres et plus de 3,5 millions de volailles. À cela il convient d'ajouter des élevages d'animaux à fourrure (renards et visons) et un troupeau de plus de 200 000 rennes. Il en est résulté, pour 1991, une production de 222 000 tonnes de viande (38% pour le bœuf et pour le porc), 192 800 tonnes de lait, 21 000 tonnes de beurre et 82 000 tonnes de fromage. En 1991, l'agriculture a rapporté 20,052 milliards de couronnes (1 couronne norvégienne = 0,783 franc en 1994), dont 69% pour les produits de l'élevage. Malgré des investissements importants, les rendements agricoles restent bien inférieurs aux moyennes européennes, et plus de la moitié de la consommation intérieure doit être assurée par des importations.

La tendance générale est au recul de la production végétale au profit de l'élevage bovin en stabulation et de l'élevage ovin qui assurent désormais au pays une quasi-autarcie dans le domaine des productions alimentaires animales (lait, beurre, viande, œufs, fromages).

Il n'en est cependant pas de même dans le domaine des céréales, puisque l'essentiel de la production est consacré à l'alimentation du bétail. La Norvège doit donc importer pratiquement la totalité des céréales destinées à l'alimentation humaine. De même, malgré un accroissement régulier - en relation avec la révolution agronomique - des productions fruitières et légumières, le pays reste très dépendant de l'extérieur. Cela explique que la balance agricole soit toujours fortement déficitaire. L'agriculture norvégienne est par excellence un secteur assisté. En termes d'équivalent-subvention à la production - cela ne manquerait pas de soulever des problèmes non négligeables en cas d'adhésion à l'Union européenne -, elle bénéficie d'aides qui dépassent de trois quarts environ la moyenne des pays de l'O.C.D.E. (12,2 milliards de couronnes en 1993 par le jeu d'accords signés avec les syndicats d'agriculteurs relativement puissants). L'objectif est de contenir l'exode rural pour maintenir une structure d'équipement et d'habitat satisfaisante. Cette aide, qui revêt diverses formes, depuis la garantie des prix à la production jusqu'à la réglementation des importations, a permis d'améliorer sensiblement le niveau de vie des producteurs agricoles ; ces derniers ont ainsi comblé le retard accumulé par rapport aux autres secteurs d'activité. "Norvège" sources et Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site